International
URL courte
0 110
S'abonner

En quittant la ville d’Alep fin 2016, les djihadistes ont fait exploser les ouvrages d’infrastructure. Encore aujourd'hui, la ville syrienne ressent les conséquences de l’occupation djihadiste.

La ville syrienne d'Alep connaît actuellement de graves problèmes d'alimentation en eau potable.

La station d'épuration fonctionne au maximum de ses capacités, les employés procèdent à l'aseptisation au chlorure de chaux 24 heures sur 24, mais le résultat n'est pas idéal: les équipements ont été endommagés par des tirs, et les pompes, torpillées, sont réparées quotidiennement.

«Alep éprouve un sérieux manque d'eau courante. […] La station d'épuration a longtemps été occupée par les terroristes, et avant de la quitter ils ont détruit la quasi-totalité des équipements onéreux. Des sapeurs russes ont déminé le terrain. Des travaux de reconstruction sont en cours», rapporte un correspondant de la chaîne de télévision militaire Zvezda sur place.

Un tunnel secret a été également découvert dans le sous-sol de la station. Les terroristes l'ont creusé pour organiser une explosion sous un poste de police. La libération de la station par l'armée gouvernementale syrienne a sapé leurs plans.

Entre 2012 et 2016, Alep, deuxième ville de Syrie, a été le théâtre de violents combats. Plus de 1,5 million d'habitants ont quitté la ville qui en comptait 2,5 millions avant le conflit. Depuis août 2012, la partie occidentale de la ville était contrôlée par l'armée syrienne et la partie orientale par différents groupes islamistes et rebelles, dont les plus actifs étaient Daech et al-Nosra. Durant l'été 2016, l'armée syrienne soutenue par l'aviation russe a encerclé la ville et a commencé son siège. Le 22 décembre 2016, le commandement syrien a annoncé que la ville avait été complètement libérée des terroristes et placée sous le contrôle des forces gouvernementales.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
infrastructure, eau potable, Etat islamique, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook