Ecoutez Radio Sputnik
    Kiev

    Le FMI dévoile ce que coûte annuellement la corruption à l'Ukraine

    © Sputnik . Vitaly Belousov
    International
    URL courte
    729
    S'abonner

    Selon les estimations du FMI, la corruption qui continue de gangrener l'Ukraine se traduit chaque année par une perte de 2% du PIB.

    L'Ukraine ne déploie pas les efforts suffisants pour lutter contre la corruption rampante, ce qui coûte annuellement au pays 2% de son PIB, a déclaré le représentant permanent de Fonds monétaire international en Ukraine, Goesta Ljungman.

    «Dans toutes les évaluations concernant la corruption, l'Ukraine est derrière les pays d'Europe centrale et orientale (…). Selon nos estimations, la corruption coûte chaque année à l'Ukraine près de 2% de son PIB», a fait savoir le responsable.

    Piotr Porochenko
    © Photo. President of the Ukraine Press-Service/Mikhail Palinchak
    Ces déclarations interviennent après l'arrestation le mardi 31 octobre d'Alexandre Avakov, fils du ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov, par des agents du Bureau national anti-corruption (NABU).

    Le jeune homme est accusé de corruption dans une affaire datant des années 2014-2015. À l'époque, le ministère de l'Intérieur avait passé un appel d'offres pour fournir la Garde nationale en sacs à dos tactiques. Le marché a été ensuite remporté par une société contrôlée par un proche de la famille Avakov.

    Dans le cadre de cette affaire, trois personnes soupçonnées d'avoir détourné 500.000 dollars ont été arrêtées.

    Lire aussi:

    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Ils font une découverte macabre à l’intérieur d’un crocodile de 4 mètres
    Un couple achète un vieux château en France et se met à gagner des millions – photos
    Des Gilets jaunes dans les rues de Paris sur fond de grève contre la réforme des retraites – vidéos
    Tags:
    pertes, PIB, corruption, Bureau national anti-corruption (NABU), Fonds monétaire international (FMI), Arsen Avakov, Goesta Ljungman, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik