International
URL courte
536
S'abonner

Bien que Donald Trump ait repoussé de six mois la divulgation de certains documents sur l'assassinat du président John F. Kennedy, près de 680 dossiers, principalement des archives classifiées de la CIA, ont été rendus publics ce vendredi.

Les Archives nationales des États-Unis ont publié vendredi un nouveau lot de documents liés à l'assassinat du Président américain John F. Kennedy.

Près de 680 dossiers ont été rendus publics, y compris 553 dossiers jamais publiés auparavant parce que la CIA s'y opposait, citant des motifs de sécurité nationale.

Figurent également parmi ces archives publiées sur internet des documents du ministère de la Justice, du ministère de la Défense et d'une commission parlementaire qui a mené une enquête sur l'assassinat de Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas, au Texas.

Cette commission avait conclu à l'acte d'un homme seul, Lee Harvey Oswald, mais cela n'a pas empêché la floraison de théories du complot, alimentées par des centaines de livres et de films.

Les spécialistes de l'affaire Kennedy estiment toutefois que ces millions de pages de nouveaux documents ne contiennent probablement aucune révélation décisive, indique l'AFP.

C'est la troisième fois cette année que les Archives nationales américaines publient une série de dossiers, conformément à une loi du Congrès de 1992 exigeant que tous les documents liés au Président Kennedy soient publiés dans les 25 ans. Elles avaient déjà publié 3.810 dossiers le 24 juillet et 2.891 autres le 26 octobre.

Le Président Donald Trump a donné au FBI et à la CIA six mois, jusqu'au 26 avril 2018, pour justifier que les documents restants ne soient pas rendus publics.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Un eurodéputé surpris dans une orgie à Bruxelles présente sa démission
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
dossier, CIA, Lee Harvey Oswald, Donald Trump, John Kennedy, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook