International
URL courte
32239
S'abonner

Le sénateur russe Frants Klintsevitch a réagi aux allégations de Donald Trump appelant à ne jamais «sous-estimer» la détermination de l'Amérique et les soldats Américains, «les soldats plus intrépides dans le monde».

«Personne, aucun dictateur, aucun régime et aucune nation ne devrait, jamais, sous-estimer la détermination de l'Amérique», a lancé Donald Trump, après avoir enfilé un blouson d'aviateur, devant des soldats américains — selon lui, «les meilleurs dans le monde» — sur la base militaire américaine de Yokota, à l'ouest de Tokyo, au premier jour d'une longue tournée asiatique qui le mènera dans cinq pays.

Ces propos n'ont pas tardé à provoquer une réaction critique de la part du vice-président de la commission russe de défense et de sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Frants Klintsevitch.

«J'espère qu'à l'avenir on n'aura pas de telles allégations. L'humanité n'a pas besoin de se poser la question de savoir les soldats de quel pays sont les plus intrépides dans le monde», a-t-il écrit sur Facebook, tout en fustigent l'idée de l'exceptionnalisme américain.

Donald Trump a accentué son ton critique à l'attention de la Corée du Nord à son arrivée au Japon dimanche, première étape d'une tournée de 12 jours en Asie centrée sur la lutte contre les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Le Président américain veut présenter un front uni avec les dirigeants du Japon et la Corée du Sud face à la Corée du Nord, avant de se rendre à Pékin pour plaider sa cause devant le Président chinois Xi Jinping.

Lire aussi:

«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique conçu pour rouler à 620 km/h – vidéos
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Tags:
défense, armée, Frants Klintsevitch, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook