International
URL courte
4190
S'abonner

L’Arabie saoudite a contraint le Premier ministre libanais Saad Hariri à la démission, estime le leader du mouvement chiite Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Dans son discours retransmis sur les stations de télévision libanaise, le secrétaire général du mouvement chiite Hezbollah Hassan Nasrallah a déclaré que la démission surprise du Premier ministre libanais lui avait été imposée par Riyad.

«Il est clair que la démission était une décision saoudienne qui a été imposée au Premier ministre Hariri. Ce n'était ni son intention, ni sa volonté, ni sa décision», a-t-il dit.

Hassan Nasrallah s'est interrogé également sur les conditions dans lesquelles Saad Hariri avait pris cette décision:

«Est-il assigné à résidence? Va-t-on le laisser retourner [au Liban, ndlr]? Ce sont des inquiétudes légitimes», a-t-il déclaré.

Saad Hariri avait annoncé samedi depuis l'Arabie saoudite sa démission du poste de chef du gouvernement libanais et avait affirmé avoir peur d'être assassiné. Il a en outre critiqué le mouvement chiite libanais Hezbollah et a accusé l'Iran de chercher à «détruire le monde arabe».

La chaîne de télévision Al-Arabiya, se référant à ses propres sources, a ensuite déclaré que Saad Hariri avait échappé à un attentat opportunément déjoué. D'après les interlocuteurs du média, c'est à Beyrouth que les malfaiteurs planifiaient de commettre leur acte criminel. Cependant le commandement de l'armée libanaise a déclaré de n'avoir trouvé aucune piste concernant des attentats préparés contre Saad Hariri.

Suite à cette décision surprise de Saad Hariri, le député libanais Boutros Harb a estimé que sa démission pouvait être révélatrice d'une crise de l'État.

Cependant, dans son discours, Hassan Nasrallah a appelé au «calme, à la patience et à attendre que les raisons (de la démission) se clarifient».

Lire aussi:

Situation de Sputnik en France, Afrique et coopération: Sergueï Lavrov se livre dans une interview exclusive
Une bactérie s'échappe d’un laboratoire en Chine, près de 3.000 personnes contaminées
Une photo du nouveau maire de Bobigny avec l’épouse d'un membre du gang des Barbares suscite un tollé
Tags:
démission, Hezbollah, Hassan Nasrallah, Saad Hariri, Arabie Saoudite, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook