International
URL courte
6360
S'abonner

Encore une allégation infondée de Donald Trump, c’est ainsi que le Corps des Gardiens de la révolution islamique a laconiquement commenté les propos du Président américain sur la prétendue implication de l’Iran dans le tir d’un missile balistique houthi sur l’Arabie saoudite.

Le chef du Corps des Gardiens de la révolution islamique, Mohammad Ali Jafari, a démenti les propos du Président Donald Trump qui avait plus tôt accusé l’Iran d’être à l’origine du tir du missile balistique depuis le Yémen en direction de la capitale saoudienne, rapporte l’agence IRNA.

«Trump fait beaucoup de déclarations infondées, y compris [formule, ndlr] beaucoup d’allégations à l’encontre de l’Iran. Sa dernière déclaration est l’une d’entre elles», a-t-il indiqué.

Et d’ajouter que l’Iran n’avait pas de moyens de livrer des missiles au Yémen.

Samedi, on a appris que l’Arabie saoudite avait intercepté au nord-est de la capitale un missile balistique tiré depuis le territoire yéménite. Selon mes médias, l’engin avait été lancé par des rebelles houthis. Dimanche, le Président américain Donald Trump a déclaré que, selon lui, il s’agissait d’une attaque contre le royaume saoudite ourdie par l’Iran.

La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les rebelles chiites houthis, alliés aux partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

Le conflit s'est intensifié depuis l'intervention en mars 2015 d'une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, puissance régionale sunnite, et soutenant le président Hadi. L'Arabie accuse les rebelles yéménites d'être soutenus par l'Iran, son grand rival chiite.

Lire aussi:

Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Tags:
Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), missiles balistiques, Houthis, accusation gratuite, Donald Trump, Mohammad Ali Jafari, Yémen, Arabie Saoudite, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook