Ecoutez Radio Sputnik
    Tokyo

    Achat d’armes aux USA anti Corée du Nord: le Japon «violera le droit international»

    © AFP 2019 Yoshikazu TSUNO
    International
    URL courte
    14247

    Le Japon bafouera tous les accords internationaux, s’il prend la décision d’acheter aux États-Unis des équipements pour intercepter et éliminer des missiles nord-coréens, a déclaré le sénateur russe Frants Klintsevitch.

    En cas d'achat par le gouvernement japonais de missiles intercepteurs et d'autres armes visant à détruire des missiles de Pyongyang, le Japon violera le droit international, estime le vice-président de la commission russe de défense et de sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Frants Klintsevitch.

    «Le Japon, en contradiction avec les accords internationaux, décide d'acquérir des armes des États-Unis», a-t-il souligné.

    D'après lui, en faisant cela, ce gouvernement crée des «forces armées à part entière», ce qui est «interdit par les conventions qui ont été conclues après la Seconde Guerre mondiale».

    Frants Klintsevitch a en outre précisé qu'on peut considérer ces armes en question «non seulement comme défensives mais aussi comme offensives».

    Au cours d'une conférence de presse conjointe avec le Président américain Donald Trump tenue à Tokyo ce lundi, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré que le Japon allait abattre les missiles nord-coréens «si nécessaire» et acheter plus d'armes aux États-Unis, en précisant qu'il s'agissait de missiles intercepteurs SM-3, de chasseurs F-35A et de navires équipés du système de combat Aegis.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Le New York Times met en garde Donald Trump après ses accusations de «haute trahison»
    Tags:
    armements, achat, Frants Klintsevitch, Donald Trump, Shinzo Abe, États-Unis, Corée du Nord, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik