International
URL courte
2160
S'abonner

Les faits témoignent d'une trace interne dans l’affaire sur le piratage des serveurs du Parti démocrate américain, alors qu'il n'y a toujours aucune preuve d'une prétendue «ingérence russe» dans l'élection présidentielle américaine en novembre 2016, selon le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a répondu aux accusations à l'encontre de Moscou sur sa soi-disant «ingérence» dans l'élection présidentielle américaine qui a eu lieu en novembre 2016.

Le ministre a ainsi souligné que de nombreuses enquêtes menées à ce stade en la matière n'avaient révélé aucune preuve concrète contre la partie russe.

«D'après les faits qui sont connus jusqu'à présent, aucune trace russe dans ces affaires n'a été trouvée», a dit M. Lavrov.

Alors que de multiples accusations infondées portent uniquement sur Moscou, d'autres détails importants restent cependant méconnus du grand public, a ajouté le ministre.

«Il y a des traces de l'intérieur: y compris au sein du Parti démocrate, du Comité national du Parti démocrate américain, une ingérence et des fuites d'informations aux concurrents ont été révélées», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Tags:
élection présidentielle, ingérence, Parti démocrate des Etats-Unis, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik