International
URL courte
1132
S'abonner

Selon un député kurde contacté par Sputnik, le Kurdistan irakien a perdu jusqu'à 50% de ses revenus pétroliers suite à l'entrée de l'armée irakienne à Kirkouk.

Après la reprise par Bagdad des gisements situés dans la province de Kirkouk, le Kurdistan irakien a perdu la moitié de ses revenus pétroliers, a déclaré à Sputnik le député du parlement régional Dilshad Shaaban.

«Avec l'arrivée de l'armée irakienne et de la milice Hachd al-Chaabi, nous avons perdu 50% de nos revenus pétroliers. Il faut prendre en compte qu'il s'agit de la principale source de financement du budget régional», a déclaré M.Shaaban.

Avant la reprise de Kirkouk par les forces gouvernementales, le Kurdistan irakien y contrôlait deux gisements pétroliers, à savoir Bey Hasan et Avana. Au total, 600.000 barils de pétrole étaient produits chaque jour sur les sites contrôlés par les autorités kurdes.

Mi-octobre, les forces fédérales irakiennes ont rétabli le contrôle sur la province de Kirkouk, après la tenue du référendum d'indépendance dans le Kurdistan irakien. Les militaires irakiens ont également repris le contrôle des territoires contestés près de Mossoul dans la province de Ninive, où se trouvent également des champs pétroliers.

Lire aussi:

Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
D’où provient le nitrate qui a provoqué les explosions à Beyrouth?
Possible deuxième vague de Covid-19: «Il faut cesser d’accuser la population»
Tags:
gisements de pétrole, référendum, reprise, revenus pétroliers, Hachd al-Chaabi, Dilshad Shaaban, Kurdistan irakien, Irak, Kirkouk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook