International
URL courte
12831
S'abonner

L'Arabie saoudite commet une erreur stratégique en considérant Israël et les États-Unis comme des amis et l'Iran comme un ennemi, a affirmé le Président iranien Hassan Rohani.

Le Président iranien Hassan Rohani a déclaré mercredi, lors d'une réunion du gouvernement, que l'Arabie saoudite avait tort de considérer Israël et les États-Unis comme des amis et l'Iran comme un ennemi, a indiqué le service de presse de la présidence.

«Vous commettez une erreur si vous estimez que l'Iran n'est pas un ami pour vous et que les États-Unis et "le régime sioniste" [Israël, ndlr] le sont. Une telle pensée est une faute, une erreur stratégique», a indiqué Hassan Rohani en parlant de l'Arabie saoudite.

En outre, il a fait remarquer qu'il ne comprenait pourquoi l'Arabie saoudite avait adopté une attitude «hostile» à l'égard du peuple du Yémen et «bombardait régulièrement une nation habitant à côté».

«Comment le peuple du Yémen pourrait-il réagir à un tel volume de bombardements de son pays? Vous empêchez d'envoyer aux Yéménites des médicaments, de la nourriture et l'aide des Nations unies, est-ce juste, raisonnable et conforme à l'islam?», a-t-il lancé.

Hassan Rohani a dit espérer que «les dirigeants de certains pays de la région comprendraient l'importance de s'engager dans la voie de l'unité et du rapprochement des peuples dans la région».

«Acte d'agression» et «allégations irresponsables et provocatrices», Riyad et Téhéran ont échangé dernièrement des invectives, suite au tir d'un missile balistique, depuis le sol yéménite en direction de la capitale saoudienne, tir dont la responsabilité de la monarchie du Golfe a été rejetée sur l'Iran.
Téhéran n'a pas tardé à réagir aux allégations de la coalition arabe qui avait plus tôt accusé la République islamique d'être impliquée dans le tir de missile, depuis le Yémen en direction de Riyad et de transfert d'armes aux rebelles houthis au Yémen.

Lire aussi:

Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois victimes dont deux égorgées
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Tags:
Arabie Saoudite, aide humanitaire, médicaments, tir de missiles, bombardements, ONU, Hassan Rohani, Riyad, Téhéran, Yémen, Israël, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook