Ecoutez Radio Sputnik
    La situation au Yémen

    Le monde pourrait faire face à la «pire famine» des dernières décennies, prévient l’Onu

    © AFP 2018
    International
    URL courte
    628

    Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires auprès de l’Onu a réclamé mercredi à la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen la fin du blocus imposé depuis lundi à ce pays, menacé de «la plus grande famine» des dernières décennies.

    La coalition arabe mise en place par Ryad a annoncé lundi la fermeture temporaire des accès aériens, terrestres et maritimes au Yémen afin d'empêcher l'armement des rebelles par l'Iran. Le Yémen fera face à la «pire famine des dernières décennies», jusqu'à ce que la coalition menée par l'Arabie Saoudite lève le blocus et rétablisse les approvisionnements humanitaires dans la région, a déclaré Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires auprès de l'Onu.

    «Ce ne sera pas la famine qui a coûté la vie à 250.000 personnes en Somalie en 2011. Ce sera la plus terrible famine du monde depuis des décennies, des millions de personnes peuvent en être victimes», a-t-il déclaré aux journalistes après une réunion à huit clos de l'Onu.

    M. Lowcock a souligné que si l'aide humanitaire ne pouvait pas entrer au Yémen, le pays se dirigerait vers «la pire famine que le monde ait connue depuis de nombreuses décennies, avec des millions de victimes».

    Le secrétaire général a cité cinq mesures pour empêcher une aggravation de la situation, y compris «un rétablissement immédiat de l'accès humanitaire et commercial à tous les ports maritimes, notamment pour la nourriture, le carburant, les médicaments et d'autres produits».

    Mercredi, la coalition arabe sous commandement saoudien a levé le blocus d'Aden, le plus grand port du Yémen, a informé une source locale.

    Le commandement de la coalition a déclaré lundi qu'il fermait tous les accès du pays, après le lancement d'un missile contre Riyad par les Houthis. La coalition a expliqué sa décision par le fait que l'ordre actuel avait permis aux Houthis d'obtenir des missiles balistiques.

    Un missile balistique lancé par des rebelles chiites du Yémen avait été intercepté samedi soir au nord-est de la capitale saoudienne, Riyad, selon la chaîne Al-Arabiya et d'autres médias locaux.

    Toutefois, une source locale a informé mercredi que le blocus du grand port yéménite Aden avait été lévé. 

    La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les rebelles chiites Houthis, alliés aux partisans de l'ancien Président Ali Abdallah Saleh, aux forces loyales au Président Abdrabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

    Le conflit s'est intensifié depuis l'intervention en mars 2015 d'une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, puissance régionale sunnite, soutenant le Président Hadi.

    Lire aussi:

    Blocus quasi-total du Yémen : toujours plus de centres médicaux menacés de fermeture
    Un million d’enfants en péril au Yémen, si le blocus se poursuit
    L’Arabie saoudite abat un missile balistique lancé depuis le Yémen
    Tags:
    Arabie Saoudite, famine, ONU, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik