International
URL courte
370
S'abonner

Moscou planche sur les moyens de réagir à la pression des autorités américaines sur les médias russes aux États-Unis, mais ne prévoit pas d’entraver le travail des journalistes étrangers en Russie, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Les moyens et la forme de réaction de Moscou aux pressions exercées par les autorités américaines sur les médias russes travaillant aux États-Unis vont être étudiés, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«Pour ce qui est des formes et des méthodes de réponse aux actions des autorités américaines […], des forces de sécurité américaines qui se tiennent derrière les tentatives d'évincer les médias russes des États-Unis, elles seront étudiées en fonction de l'attitude à l'égard des médias russes», a-t-elle souligné au cours d'une conférence de presse. Dans ce contexte, elle a fait remarquer que Moscou n'avait pas «l'intention de torpiller» le travail des journalistes américains ni des reporters d'autres médias étrangers.

Dans son projet de budget de défense pour 2018, le Sénat américain a proposé d'interdire la possibilité pour les diffuseurs d'inclure dans leurs réseaux du «contenu vidéo d'État russe». Le document est soumis dans le contexte des pressions exercées sur les médias russes aux États-Unis. Selon les auteurs de la proposition de loi, les distributeurs de programmation vidéo multichaîne (MVPD), tels que les fournisseurs de télévision par câble et par satellite, ne seront probablement pas autorisé à diffuser du contenu vidéo de stations de télévision dans la mesure où ce contenu est détenu, contrôlé ou financé par le gouvernement russe. Sputnik ne dispose pas pour le moment d'explications de la part du Sénat.

Ces derniers temps, les États-Unis tentent de compliquer au maximum le travail de RT, obligeant la direction de la chaîne à s'inscrire en tant qu'agent étranger et organisant des débats au Congrès sur la soi-disant «influence russe» sur la politique américaine par le biais des réseaux sociaux.

Selon Margarita Simonian, la rédactrice en chef de Sputnik et RT, il n'y a qu'aux États-Unis que la chaîne de télévision subit une telle pression. Les autorités russes ont à plusieurs reprises exprimé leur soutien à RT et ont également annoncé la possibilité d'introduire des mesures similaires contre les médias américains.

Lire aussi:

Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Le nouveau gouvernement israélien approuvé par la Knesset, Netanyahou écarté du pouvoir
Tags:
chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Maria Zakharova, Margarita Simonian, États-Unis, Russie, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook