Ecoutez Radio Sputnik
    Le porte-avions USS Theodore Roosevelt (CVN 71)

    Exercices US dans le Pacifique: «menace directe» d’une guerre contre la Corée du Nord

    © REUTERS / U.S. Navy
    International
    URL courte
    201432

    Les exercices des groupes aéronavals américains dans la zone ouest de l’océan Pacifique menacent de déclencher une guerre contre la Corée du Nord, selon l’ex-commandant de la Flotte de la mer Baltique Vladimir Valouïev.

    L'amiral Vladimir Valouïev estime que la concentration de trois groupes aéronavals signifie que la marine américaine est prête à une opération militaire.

    Le service de presse de la 7e Flotte américaine a annoncé jeudi dans un communiqué que trois groupes aéronavals américains participeraient à des exercices dans l'océan Pacifique, dans la région de la péninsule coréenne. Les exercices, qui auront lieu du 11 au 14 novembre, engageront les porte-avions Ronald Reagan, Nimitz et Theodore Roosevelt, une vingtaine de croiseurs et de destroyers et plusieurs sous-marins nucléaires.

    L'amiral Scott H. Swift, commandant de la flotte américaine du Pacifique, cité dans le communiqué, a déclaré que «les opérations avec la participation de plusieurs porte-avions étaient très compliquées et que les exercices dans la partie occidentale de l'océan Pacifique démontraient les capacités uniques de la Flotte américaine du Pacifique et notre volonté inébranlable de faire valoir les intérêts de la sécurité et de la stabilité de la région».

    «C'est une menace directe de déclenchement d'une guerre contre la Corée du Nord, avec un avantage évident des États-Unis», a indiqué à Sputnik Vladimir Valouïev.

    Il a expliqué qu'au sein d'un groupe aéronaval un porte-avions était une formation tactico-opérative très puissante.

    «Une formation réunissant plusieurs porte-avions représente une puissance immense. Chaque porte-avions embarque 100 avions, dont 60% sont des avions d'attaque capables de larguer des bombes sur le littoral», a précisé l'amiral.

    Selon lui, la lutte efficace contre les groupes aéronavals américains demande des missiles de croisière ou des sous-marins nucléaires que la Corée du Nord ne possède pas.

    M. Valouïev signale que la DCA installée autour d'un groupe aéronaval est capable de détruire 90% des avions et des missiles de croisière ennemis et qu'en plus la zone de défense anti-sous-marine est infranchissable pour les sous-marins diesel-électriques nord-coréens.

    «Un tel groupe devrait être détruit avant que les avions embarqués ne décollent. Une telle éventualité pourrait être envisagée si la Corée du Nord possédait des missiles de croisière comme les Kalibr russes basés au sol ou embarqués», précise l'amiral.

    «Ils peuvent certes frapper les groupes aéronavals américains avec des missiles balistiques, mais ce serait un conflit nucléaire avec toutes les conséquences qui en découlent», a-t-il ajouté.

    Les dernières manœuvres avec la participation de trois groupes aéronavals américains ont eu lieu en 2006-2007 dans la région de l'île américaine de Guam. 

    Tags:
    guerre, menaces, exercices navals, USS Nimitz, USS Theodore Roosevelt (CVN-71), USS Ronald Reagan, 7e flotte des Etats-Unis, Scott Swift, Vladimir Valouïev, Corée du Nord, océan Pacifique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik