International
URL courte
311271
S'abonner

Hassan Nasrallah a accusé les Saoudiens d'avoir poussé Israël à attaquer le Liban et de vouloir imposer au Liban un Premier ministre de leur choix.

Hassan Nasrallah, le chef du puissant groupe chiite libanais Hezbollah, a accusé vendredi l'Arabie saoudite d'avoir demandé à Israël d'effectuer des raids aériens contre le Liban, rapporte Reuters.

«La chose la plus dangereuse est d'inciter Israël à frapper le Liban. Je parle des rapports selon lesquels l'Arabie saoudite a demandé à Israël de mener des frappes contre le Liban», a lancé M.Nasrallah dans une allocution télévisée.

Toujours selon lui, Riyad a «déclaré la guerre au Liban et au Hezbollah». «Le chef du gouvernement libanais est détenu en Arabie saoudite, on lui interdit jusqu'à ce moment de rentrer au Liban», a affirmé le chef du Hezbollah.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri n'est pas rentré au Liban depuis l'annonce surprise de sa démission le 4 novembre depuis Riyad. M.Hariri a notamment affirmé que sa vie était «menacée» et expliqué sa démission par «l'ingérence de l'Iran et de ses complices, dont le parti chiite Hezbollah, dans les affaires intérieures du pays».

Pourtant, le chef du mouvement chiite se déclare persuadé que c'est bien Riyad qui a «obligé» le Premier ministre à présenter sa démission et à «lire un texte écrit par eux».

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Tags:
frappe aérienne, Hezbollah, Saad Hariri, Hassan Nasrallah, Israël, Arabie Saoudite, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook