Ecoutez Radio Sputnik
    Une opération de déminage à Deir ez-Zor, en Syrie

    405 engins explosifs en 24h: les démineurs russes sur le chemin de la paix à Deir ez-Zor

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    Congrès des peuples de la Syrie à Sotchi (9)
    0 111

    Le déminage des quartiers libérés de la ville syrienne de Deir ez-Zor se poursuit, a annoncé Sergueï Kouralenko, directeur du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, en précisant que 405 engins explosifs avaient été neutralisés en 24 heures.

    Les démineurs poursuivent leur travail dans les quartiers libérés de Deir ez-Zor, en Syrie, pour qu'il soit possible d'y entamer les travaux de reconstruction, a déclaré ce samedi le général Sergueï Kouralenko, directeur du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    «Les spécialistes du Centre de déminage des forces armées de Russie et leurs homologues syriens ont passé au peigne fin 21 hectares de terrain dans les quartiers sud-est de Deir ez-Zor, ainsi que dix établissements. Ils y ont découvert et détruit 405 engins explosifs», a-t-il indiqué.

    Il a ajouté que 62 personnes avaient quitté les camps où elles avaient trouvé refuge et étaient rentrées chez elles.

    Entretemps, les préparatifs du Congrès syrien pour le dialogue national, qui se tiendra le 18 novembre à Sotchi, suivent leur cours.

    «Les officiers du Centre russe pour la réconciliation ont été contactés par les membres d'un groupe de l'opposition armée dans la zone de désescalade de Homs qui ont exprimé leur souhait de participer aux travaux du Congrès syrien et qui ont demandé de les aider à entrer en Russie. La partie russe a entamé la concertation de la question», a précisé Sergueï Kouralenko.

    Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit continue de contrôler la situation dans les zones de désescalade. Les habitants du village d'Aïn-Terma (Ghouta orientale) ont organisé un manifestation contre la présence des djihadistes du groupe Faylaq al-Rahmane et du Front al-Nosra dans la région. Ils ont également exigé de garantir la sécurité des organisations humanitaires et de cesser les tirs de provocation contre les troupes gouvernementales. Pour assurer la sécurité des civils, des officiers du Centre russe sont en négociations avec les chefs de l'opposition armée dans la Ghouta orientale.

    Le conflit armé se poursuit en Syrie depuis mars 2011. Selon l'Onu, il a déjà emporté la vie de plus de 220.000 personnes. À la demande du Président syrien Bachar el-Assad, la Russie a entamé, le 30 septembre 2015, des frappes aériennes contre les sites des terroristes en Syrie. Avec le soutien de la Russie, Damas a réussi à renverser la situation et passer à l'offensive dans les principales directions.

    Dossier:
    Congrès des peuples de la Syrie à Sotchi (9)

    Lire aussi:

    Le randonneur français disparu en Italie retrouvé mort, selon des médias italiens
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Tags:
    déminage, explosifs, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Sergueï Kouralenko, Bachar el-Assad, Ghouta orientale, Deir ez-Zor, Sotchi, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik