Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine (à gauche) et Donald Trump

    Selon Trump, une amitié Russie-USA profiterait au monde entier

    © Sputnik . Michael Klimentyev
    International
    URL courte
    Sommet de l'APEC à Da Nang (21)
    11242
    S'abonner

    Établir des relations «amicales» avec Moscou pourrait apporter de nombreux avantages au monde, a estimé le chef de la Maison-Blanche…

    Prenant la parole à l'issue du sommet de l'Asie-Pacifique (APEC) à Da Nang, Donald Trump a affirmé malgré les sanctions chercher un dialogue avec la Russie, estimant que celui-ci profiterait aux relations internationales.

    «La Russie s'est vue très, très lourdement sanctionnée, ils ont été sanctionnés à un très haut niveau et ça s'est passé tout récemment. Maintenant, il est temps de revenir à la réparation d'un monde bouleversé et brisé», a estimé le Président américain, interrogé lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue vietnamien Tran Dại Quang à Hanoï.

    «J'estime que voir la Russie occuper une position amicale, au lieu d'avoir à les combattre constamment, sera un avantage pour le monde et un avantage pour notre pays, pas un handicap», a-t-il poursuivi.

    Auparavant, Donald Trump s'était prononcé pour la tenue d'un entretien avec Vladimir Poutine lors du sommet. La date de leur rencontre avait été prévue pour le 10 novembre, mais la Maison-Blanche l'avait bloquée «en raison de problèmes d'agenda des deux côtés».

    Les Présidents russe et américain ont ainsi eu, le 11 novembre, une brève conversation dans les couloirs du sommet de l'APEC. Selon le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, l'absence d'une rencontre bilatérale plein format a été «compensée par de nombreux contacts» entre les deux chefs d'État en marge du sommet de l'APEC.

    Dossier:
    Sommet de l'APEC à Da Nang (21)

    Lire aussi:

    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    La France va expérimenter dès 2020 une «monnaie centrale digitale»
    Tags:
    Donald Trump, Vladimir Poutine, Vietnam
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik