International
URL courte
708
S'abonner

En évoquant la sincérité des dénégations de Vladimir Poutine concernant la non-ingérence russe dans les élections américaines, Donald Trump a assuré «croire» le renseignement américain sur cette question. Il est à rappeler que seules quatre agences de renseignement américaines sur 17 insistent sur la soi-disant intervention russe.

Donald Trump a assuré dimanche «croire» le renseignement américain concernant la prétendue ingérence russe dans les élections américaines tenues en 2016.

«Je crois nos agences de renseignement», a répondu le Président américain, interrogé lors d'une conférence de presse au Vietnam sur les démentis du Président russe.

«Je crois qu'il a le sentiment que ni lui ni la Russie n'ont interféré dans les élections». Mais, «que je le croie ou non… je suis avec nos agence», a insisté Donald Trump, cité par l'AFP.

Samedi, après sa rencontre avec Vladimir Poutine en marge du sommet Asie-Pacifique (Apec) à Danang, Donald Trump avait longuement mis en avant les dénégations de son homologue russe sur les accusations d'ingérence de Moscou dans la campagne américaine, laissant entendre qu'il le pensait sincère.

Il a également rappelé que l'idée de «l'ingérence russe» dans l'élection avait été exprimée auparavant par 17 agences de renseignement américaines, mais a souligné qu'en fait seules quatre d'entre elles étaient arrivées à cette conclusion.

Le Congrès américain mène une enquête sur la prétendue «ingérence russe» dans l'élection présidentielle de 2016 aux États-Unis remportée par Donald Trump. Le FBI a lancé sa propre enquête. Les médias américains publient régulièrement, se référant à des sources non citées, des informations sur des contacts de l'équipe de campagne de Donald Trump avec des fonctionnaires et des hommes d'affaires russes.

La Russie a auparavant à plusieurs reprises nié toute tentative d'exercer une influence sur les élections dans n'importe quel pays du monde, Dmitri Peskov ayant qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

Lire aussi:

Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
La SNCF appelle la police pour neutraliser une bande de jeunes agressant les passagers d’un RER
«Enterrées nues ou en couches»: l’interdiction des soins mortuaires à cause du Covid-19 dénoncée par un thanatopracteur
La banlieue lyonnaise «s’embrase», une quinzaine d’individus saccagent une voiture de police – images
Tags:
renseignement américain, ingérence, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook