Ecoutez Radio Sputnik
    Kremlin

    Le Kremlin explique pourquoi il n’y a pas eu de rencontre Poutine-Trump au Vietnam

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    Sommet de l'APEC à Da Nang (21)
    5162

    C’est un manque de «flexibilité» de la part des officiels américains qui a empêché les Présidents russe et américain de tenir un face-à-face lors du sommet de l'Asie-Pacifique (APEC) à Da Nang, estime le Kremlin.

    Malgré les bruits qui ont couru sur une possible rencontre officielle entre les chefs du Kremlin et de la Maison-Blanche au Vietnam, celle-ci n'a finalement pas eu lieu, les deux Président s'étant limités à de brefs échanges en marge du sommet de l'APEC. Attaqué ce dimanche par les journalistes curieux d'apprendre ce qui a empêché le tête-à-tête, le Kremlin, par la voix de son porte-parole Dmitri Peskov, a mis en cause le manque de flexibilité de la part des responsables américains.

    «Nous avons en effet cherché à nous entendre sur une rencontre plein format, et ce travail a été mené via des canaux de protocole et d'autres», a-t-il confirmé.

    Le porte-parole de la présidence russe a rappelé que la précédente rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump, organisée en juillet lors du G-20 à Hambourg, avait eu lieu dans une salle louée par la partie américaine, soit formellement, sur le terrain américain.

    «Cette fois, malgré tous les efforts déployés par notre équipe, la partie américaine ne nous a malheureusement pas proposé d'options alternatives: on nous a proposé la seule variante de l'heure, qui n'arrangeait pas la partie russe, et un seul lieu, à savoir un local loué par la partie américaine. Or, cette fois, la rencontre devait se tenir sur le terrain russe», a expliqué M. Peskov.

    Et le porte-parole de conclure: «Les Américains n'ont pas fait preuve de flexibilité et n'ont pas fait de propositions alternatives.»

    Dossier:
    Sommet de l'APEC à Da Nang (21)
    Tags:
    APEC, Donald Trump, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Vietnam, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik