Ecoutez Radio Sputnik
    Rodrigo Duterte

    Le Président des Philippines appelle à éviter une guerre en mer de Chine méridionale

    © AFP 2018 NOEL CELIS
    International
    URL courte
    0 150

    Le Président des Philippines Rodrigo Duterte a abordé le problème du conflit territorial en mer de Chine méridionale lors du sommet de l’ASEAN à Manille. Selon lui, c’est une tâche primordiale de s'assurer que ce conflit, opposant plusieurs pays de la région, ne se transforment en une guerre.

    Aucun pays n'est intéressé par une guerre causée par les différends territoriaux en mer de Chine méridionale, et il faut donc éviter que cela ne se produise, s'inquiète le Président des Philippines, Rodrigo Duterte.

    «La Chine est aujourd'hui la plus grande économie du monde. Nous devons être amis avec elle. Il y a des têtes brulées qui souhaitent que nous nous opposions à la Chine et au monde entier sur plusieurs questions. Mieux vaut laisser ce problème tel quel. Personne ne peut se permettre une guerre, même d'aussi grands pays que la Russie, la Chine, le Royaume-Uni ou les États-Unis. Aucun pays ne peut se permettre une confrontation militaire», a déclaré M. Duterte lors du sommet d'ASEAN à Manille, aux Philippines.

    Auparavant, le Président de Philippines a rencontré samedi son homologue chinois Xi Jinping en marge du sommet de l'APEC au Vietnam.

    «[Le Président chinois] a dit que si, en tant que Président des Philippines, je voulais préserver la vie de mes citoyens, il ne voulait pas non plus, en tant que Président de la Chine, "gaspiller" la vie de citoyens chinois pour une guerre dont personne n'a besoin et dans laquelle il n'y aurait pas de gagnant. Il est absolument clair que la seule voie que nous pouvons suivre est celle de la coopération», a souligné M. Duterte.

    La Chine est aux prises avec des différends concernant les frontières maritimes et les zones de responsabilité en mers de Chine méridionale et orientale avec plusieurs pays de la région, parmi lesquels le Japon, le Vietnam et les Philippines. La République populaire de Chine croit que le Vietnam et les Philippines se servent délibérément du soutien des États-Unis afin de fomenter des tensions dans la région.

    Sur une plainte des Philippines, la Cour permanente d'arbitrage de La Haye a statué que les revendications chinoises en Mer de Chine méridionale étaient mal fondées. Selon l'arrêt de la Cour, les Spratleys, dont le territoire est revendiqué, n'ont pas de statut d'îles, et n'ont pas de zone économique exclusive. La Chine n'a pas reconnu cette décision de l'arbitrage.

    Lire aussi:

    Pékin pointe du doigt les responsables de la déstabilisation en mer de Chine méridionale
    Pékin accuse Washington de porter atteinte à sa souveraineté
    La Chine aurait déployé des missiles sol-air sur des îles contestées
    Tags:
    conflit, Cour permanente d'arbitrage (CPA) de la Haye, APEC, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Rodrigo Duterte, Xi Jinping, îles Spratleys, Mer de Chine méridionale, Chine, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik