International
URL courte
La Catalogne après le référendum d’autodétermination (62)
543
S'abonner

Comme près de 2.400 entreprises ont déjà quitté la Catalogne depuis le référendum d'autodétermination du 1er octobre, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a demandé aux autres de ne pas s'en aller, promettant de «récupérer» la région «démocratique et libre».

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, qui s'est rendu dimanche à Barcelone pour la première fois depuis que la région a été mise sous tutelle par Madrid, a demandé aux entreprises de ne pas quitter la région.

«Je veux dire à toutes les entreprises qui travaillent ou ont travaillé ici de ne pas s'en aller», a déclaré le chef du gouvernement, alors que quelque 2.400 d'entre elles l'ont déjà fait depuis le référendum d'autodétermination du 1er octobre.

Face aux appels au boycott qui ont été lancés après ce référendum, Mariano Rajoy a également appelé les Espagnols à «ne pas arrêter d'acheter et de consommer des produits catalans».

«Nous voulons récupérer la Catalogne de tous, démocratique et libre», a-t-il dit, cité par l'AFP. «Nous voulons récupérer la Catalogne sensée (…), entreprenante, dynamique, accueillante et ouverte, sûre et fiable», a-t-il ajouté, soulignant que «la Catalogne est l'Espagne et l'Espagne est la Catalogne».

La Cour constitutionnelle espagnole a invalidé mercredi la proclamation unilatérale d'indépendance approuvée le 27 octobre par le Parlement catalan.

Le gouvernement espagnol a dissous l'exécutif régional et placé la région sous tutelle dans les heures qui ont suivi cette décision, adoptée par 70 voix contre 10.

Dossier:
La Catalogne après le référendum d’autodétermination (62)

Lire aussi:

Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Torturé à mort avec une perceuse dans le XIXe à Paris
Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Tags:
référendum d'autodétermination en Catalogne (2017), Mariano Rajoy, Barcelone, Catalogne, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook