International
URL courte
10410
S'abonner

La diplomatie syrienne a condamné le raid meurtrier de la coalition internationale sur le village de D’ayji et a appelé les Nations unies à agir pour obliger la coalition « illicite » à arrêter de commettre des crimes contre les civils et la souveraineté du pays.

Adopter les mesures nécessaires pour mettre un terme aux «crimes de guerre» que perpètre la coalition internationale menée par les États-Unis en Syrie – tel est le message contenu dans la missive que Damas a adressée au Conseil de sécurité des Nations unies et au secrétaire général de l’Onu. 

«Le gouvernement syrien exhorte le Conseil de sécurité à faire immédiatement arrêter les crimes affreux de cette coalition illégitime, orientés contre les civils innocents, et à adopter des mesures pour prévenir de nouveaux crimes contre le peuple syrien et la souveraineté de la Syrie», est-il indiqué dans la lettre dont  le ministère syrien des Affaires étrangères a fait parvenir le texte aux médias dimanche.

La diplomatie souligne que par ses actions la coalition cherche à entraver la lutte que l’armée syrienne et ses alliés mènent contre Daech. 

«Le gouvernement syrien condamne catégoriquement l’agression de la coalition internationale et les crimes de guerre contre les civils qu’elle commet dans les gouvernorats de Deir ez-Zor et de Raqqa», est-il encore souligné.

Plus tôt, il avait été annoncé que des avions de la coalition avaient procédé à un raid samedi dernier sur le village de de D’ayji, à la frontière syro-irakienne, faisant 10 victimes. 

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Tags:
meurtre de civils, lettre, ministère syrien des Affaires étrangères, coalition anti-Daech, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook