Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    76 missiles houthis tirés sur l’Arabie saoudite depuis le début du conflit au Yémen

    © AFP 2019 Hassan Ammar
    International
    URL courte
    3131
    S'abonner

    Dressant le bilan des tirs de missiles balistiques houthis depuis le début du conflit au Yémen, un diplomate saoudien a de nouveau désigné l’Iran et le mouvement Hezbollah comme les «complices» des rebelles yéménites.

    Depuis le début du conflit au Yémen, le mouvement chiite Ansar Allah (autrement connu comme celui des rebelles houthis) a tiré 232 missiles balistiques sur ses adversaires, dont 76 ont visé l’Arabie saoudite, a annoncé dimanche l’ambassadeur du royaume en Égypte, Ahmed al-Qattan.

    Et d’accuser à nouveau l’Iran et le mouvement chiite libanais Hezbollah de  soutenir et d’armer les rebelles houthis du Yémen «en violation de la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu 2216».

    Les allégations de Riyad à l’encontre de Téhéran n’ont pas cessé depuis qu’un missile balistique tiré depuis le sol yéménite a été intercepté le 4 novembre au nord-est de la capitale saoudienne.

    Riyad a alors qualifié le tir de ce missile d’«acte d’agression de la part de l’Iran». Du point de vue des experts saoudiens, qui ont examiné les débris du projectile, Téhéran serait «lié» à sa fabrication et à la «contrebande» aux rebelles houthis du Yémen.

    Téhéran n’a pas tardé à réagir aux allégations saoudiennes les qualifiant «d'injustes, irresponsables, destructrices et provocatrices».

    La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les rebelles chiites houthis, alliés aux partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

    Le conflit s'est intensifié depuis l'intervention en mars 2015 d'une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, puissance régionale sunnite, et soutenant le président Hadi. L'Arabie accuse les rebelles yéménites d'être soutenus par l'Iran, son grand rival chiite.

    Tags:
    conflit, missiles, Houthis, Hezbollah, Iran, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik