Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Trump pourrait être «intimidé» par Poutine, selon l’ex-chef de la CIA

    © Sputnik. Grigoriy Sisoev
    International
    URL courte
    121800217

    L’ex-chef de la CIA John Brennan n’exclurait pas que Donald Trump puisse être «intimidé» par Vladimir Poutine, compte tenu de l’enquête en cours sur la soi-disant ingérence russe dans les élections présidentielles aux États-Unis.

    Donald Trump a déclaré que lors du bref échange qu'il avait eu avec Vladimir Poutine en marge du forum de l'APEC, au Vietnam, le Président russe lui avait assuré que la Russie n'était pas intervenue dans les élections américaines. Selon le Président américain, toute cette histoire d'«ingérence russe» est une barrière artificielle qui a été mise en place par le Parti démocrate pour entraver les relations entre les deux pays, rappelle la chaîne CNN.

    Or, selon l'ex-chef de la CIA John Brennan, Poutine aurait très bien joué «en flattant Trump». Le Président américain, a-t-il poursuivi, pourrait être «intimidé» par Poutine «pour une raison quelconque», sans toutefois préciser ce qu'il entendait par là.

    Le Congrès américain mène une enquête sur la prétendue «ingérence russe» dans l'élection présidentielle de 2016 aux États-Unis remportée par Donald Trump. De son côté, le FBI a lancé sa propre enquête. Les médias américains publient régulièrement, se référant à des sources non citées, des informations sur des contacts de l'équipe de campagne de Donald Trump avec des fonctionnaires et des hommes d'affaires russes.

    La Russie a auparavant, et à plusieurs reprises, nié toute tentative d'exercer une influence sur les élections dans n'importe quel pays du monde, Dmitri Peskov ayant qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

    Lire aussi:

    Trump «intimidé» par Poutine? Le Kremlin réagit
    Secrétaire au Trésor US: la Russie n'a aucunement influencé les élections américaines
    Trump «intimidé»: un sénateur russe explique de qui il doit avoir peur en réalité
    Tags:
    ingérence, CIA, Donald Trump, John Brennan, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik