Ecoutez Radio Sputnik
    Barcelona

    Puigdemont évoque une alternative à l’indépendance en Catalogne

    © REUTERS/ Yves Herman
    International
    URL courte
    La Catalogne après le référendum d’autodétermination (57)
    101124112

    Alors que le référendum d’autodétermination a conduit la Catalogne dans une impasse politique, l’ex-Président qui a porté le combat de l’indépendantisme a assuré depuis Bruxelles qu’il était «toujours pour un accord» et que l’indépendance de sa région n’était pas l’unique solution.

    Carles Puigdemon est-il en train de faire volte-face? Celui qui a inspiré les partisans de la scission de la Catalogne au point de mener la région dans une impasse politique a affirmé depuis Bruxelles qu'une autre solution que l'indépendance était «toujours possible» en Catalogne.

    «Je suis disposé et j'ai toujours été disposé à accepter la réalité d'une autre relation avec l'Espagne», a-t-il déclaré dans un entretien au journal belge Le Soir, avant de préciser qu'il était prêt à envisager une autre solution que l'indépendance.

    «C'est toujours possible! Moi qui ai été indépendantiste toute ma vie, j'ai travaillé pendant 30 ans à obtenir un autre ancrage de la Catalogne dans l'Espagne!», a-t-il poursuivi.

    «Je suis toujours pour un accord», a-t-il insisté, accusant le Parti populaire (PP, conservateur) du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy d'être responsable de la montée de l'indépendantisme.

    Carles Puigdemont est parti en Belgique après la déclaration d'indépendance votée au parlement catalan le 27 octobre, suivie quelques heures plus tard de la mise sous tutelle de sa région par le gouvernement central, qui a immédiatement ordonné sa destitution et celle de son gouvernement.

    Dossier:
    La Catalogne après le référendum d’autodétermination (57)

    Lire aussi:

    La Catalogne proclamerait son indépendance lundi 23 octobre
    Catalogne: le Tribunal constitutionnel met fin à la déclaration unilatérale d'indépendance
    Le gouvernement espagnol accuse les Catalans de vouloir détruire l’État de droit
    Tags:
    Carles Puigdemont, Catalogne, Bruxelles, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik