International
URL courte
3210
S'abonner

Du 8 au 11 novembre, la capitale du Chili Santiago a accueilli un séminaire international consacré aux technologies russes d’avant-garde en Amérique latine, dont l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) a été l’un des organisateurs. Sputnik a interviewé quelques-uns de ses participants.

Savants et hommes d'affaires de Russie ont présenté les avancées qu'ils ont obtenues en robotique, automatique et sécurité numérique aux représentants d'entreprises argentines, boliviennes, brésiliennes, chiliennes, colombiennes, mexicaines et uruguayennes, promouvant ainsi les savoir-faire russes en Amérique latine, a déclaré à Sputnik Carlos Chanduvi Suárez, chef de la filiale latino-américaine de l'ONUDI.

«Nous avons constaté la nécessité de promouvoir plus énergiquement les compétences russes afin de mettre en place une stratégie de partenariat entre la Russie et l'Amérique latine», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que les entreprises russes n'avaient présenté au séminaire qu'une «toute petite partie des potentialités» de la Russie.

«Je pense que la coopération entre ces deux régions nous offrira des possibilités pour réussir également dans d'autres parties du monde», a conclu M.Chanduvi.

Le président du Conseil d'affaires Russie-Chili, Alexandre Starovoïtov, qui a représenté à Santiago le Comité national russe de concours économique à la coopération avec les pays d'Amérique latine, a parlé à Sputnik des projets russes réussis en Amérique du sud.

«Il ne s'agit pas seulement de faire des affaires, il s'agit aussi de science et d'éducation», a-t-il précisé, rappelant que le Comité national figurait, comme l'ONUDI et le ministère russe des Affaires étrangères, parmi les cofondateurs du séminaire de Santiago.

Le président de l'Association chilienne de robotique, Rodrigo Quevedo, a tenu à souligner dans un entretien accordé à Sputnik que «la Russie était une pionnière en matière de technologies d'avant-garde».

«Pour moi, personnellement, il a été très utile de découvrir la Russie et de visiter ses centres technologiques, de voir ses réalisations, dont on ne parle pas beaucoup», a souligné M.Quevedo.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Des zones «écarlates» et «super-rouges» délimitées sur une nouvelle carte de France
Tags:
projet, chercheurs, robotique, technologies, Sputnik, Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Rodrigo Quevedo, Alexandre Starovoïtov, Carlos Chanduvi Suárez, Chili, Russie, Amérique latine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook