Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Accusation de May contre Moscou: tentatives de «détourner l'attention du public» du Brexit

    © Sputnik. Ekaterina Chesnokova
    International
    URL courte
    12983216

    Selon Moscou, les récentes accusations de Theresa May à l’encontre de la Russie peuvent être expliquées par les tentatives de Londres de «détourner l'attention du public» du Brexit.

    Moscou a réagi aux déclarations de la Première ministre britannique Theresa May, qui a prononcé lundi son discours annuel sur la politique étrangère, accusant la Russie de déstabilisation de l'ordre international. Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, Londres essaye de détourner l'attention du public du Brexit, désignant ainsi la Russie comme étant son ennemi extérieur.

    «La société britannique traverse actuellement une période difficile à cause de son retrait de l'Union européenne et de la scission interne. Il est clair que pour détourner l'attention du public on a besoin d'un ennemi extérieur, et la Russie a été choisie pour ce rôle», a souligné Maria Zakharova.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a noté que les thèses prononcées par la Première ministre britannique ne représentaient rien de nouveau, mais «la principale chose qui les unissait, c'est la nature irresponsable et non-fondée des accusations portées contre la Russie».

    Theresa May a dénoncé lundi les actions de la Russie dans l'arène internationale, en l'accusant de vouloir déstabiliser l'ordre mondial.

    Selon elle, la Russie se serait mêlée des élections dans plusieurs pays, aurait procédé à des cyber-attaques et chercherait «à faire de l'information une arme». Mme May a par ailleurs déclaré que les actions des autorités russes avaient pour but de «semer la discorde en Occident».

    La Première ministre du Royaume-Uni a également accusé la Russie «d'annexion illégale de la Crimée» et de soutien aux rebelles dans le Donbass. Cependant, Mme May a déclaré qu'il était nécessaire d'améliorer les relations avec la Russie.

    Lire aussi:

    Prétendue ingérence en Catalogne et en UK: Lavrov dénonce une «hystérie» antirusse
    «Ingérence russe» dans les affaires UK: Moscou qualifie de gratuites les accusations
    «Au secours, les Russes écrivent sur Twitter!»: retour sur le discours alarmiste de May
    Tags:
    Brexit, Theresa May, Maria Zakharova, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik