Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation à Varsovie

    «Belle vue»: le pouvoir polonais défend la marche nationaliste du jour de l'indépendance

    © Sputnik. Anna Chernova
    International
    URL courte
    563394

    Le 11 novembre dernier, jour de l’indépendance de la Pologne, des milliers de Polonais dans la capitale Varsovie ont scandé des slogans racistes et antisémites, sous le regard bienveillant des autorités.

    Près de 60.000 personnes sont descendues samedi dans les rues de la capitale polonaise pour marquer le jour de l'indépendance du pays. L'événement, organisé par des groupes d'extrême droite sous les slogans «Nous voulons Dieu», «l'Europe blanche des nations fraternelles», «l'Europe sera blanche ou inhabitée», «non à l'islam» et «les juifs hors de Pologne», a été décrit comme l'un des plus grands rassemblements nationalistes d'Europe ces dernières années.

    «C'était une belle vue», a déclaré Mariusz Blaszczak, ministre polonais de l'Intérieur, cité par Radio Pologne. «Nous sommes fiers que tant de Polonais aient décidé de participer à une célébration liée à la fête du jour de l'indépendance.»

    Le ministère polonais des Affaires étrangères a minimisé les gestes de racisme lors de la manifestation, en disant qu'il ne fallait pas prendre l'événement dans son ensemble, qui en fait était une «expression des valeurs patriotiques». Le rassemblement était «une grande célébration des Polonais unis autour d'un idéal commun». «Valeurs de liberté et de loyauté envers une patrie indépendante», a déclaré le ministère.

    Jaroslaw Kaczynski, président du parti au pouvoir Droit et justice (PiS), a également déclaré qu'il ne s'agissait que de «malheureux incidents», ajoutant que ce n'était qu'un «problème marginal». Kaczynski a ensuite laissé entendre que les manifestations racistes étaient une provocation. «Ceux qui veulent nuire à la Pologne savent comment le faire», a-t-il déclaré, sans désigner aucune partie.

    Israël a condamné les événements de samedi à Varsovie, qualifiant les participants «d'éléments dangereux, extrémistes et racistes». «Nous espérons que les autorités polonaises agiront contre les organisateurs. L'histoire nous enseigne que les expressions de la haine raciste doivent être traitées rapidement et de manière décisive», a déclaré Emmanuel Nahshon, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

    Le 11 novembre, date à laquelle la Pologne a retrouvé sa souveraineté après la fin de la Première Guerre mondiale, est devenu une journée annuelle de célébrations qui comprend des défilés, des reconstitutions historiques et d'autres activités. Mais ces dernières années, les nationalistes polonais ont utilisé l'événement comme une opportunité de faire entendre leurs opinions sur un large éventail de questions. Un rassemblement similaire l'année dernière a regroupé 75.000 personnes.

    Lire aussi:

    Kaczynski=Poutine? Varsovie s’insurge face aux propos de Macron
    Réponse de la Pologne à la menace des sanctions de l’UE
    Bandera, génocide et pogroms: l'Ukraine et la Pologne en plein désamour
    Tags:
    racisme, fascisme, antisémitisme, Mariusz Blaszczak, Jaroslaw Kaczynski, Europe de l'Est, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik