Ecoutez Radio Sputnik
    Des talibans en Afghanistan

    L’extraction illégale de lazurite prive le Trésor afghan de 30 M USD

    © REUTERS / Stringer/Files
    International
    URL courte
    118
    S'abonner

    La lazurite, connue aussi comme le lapis-lazuli ou tout simplement lapis, est une pierre semi-précieuse extraite depuis près d’un siècle dans la province du Badakhshan, dans le nord de l’Afghanistan. En 2015, sa production est officiellement interdite, mais le commerce illégal de ce minéral se poursuit. Sputnik s’est intéressé à la question.

    L'extraction sauvage de lazurite ne cesse pas dans le district de Kuran va Munjan, dans la province du Badakhshan, a confirmé à Sputnik Gul Mohammad Bidar, vice-gouverneur de la province.

    «Vers la fin 2016, cette production illégale a même pris une telle envergure que cela s'est répercuté de façon très négative sur le marché mondial de ce minéral», a constaté l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que, dans ces territoires sous contrôle de chefs de guerre, l'extraction de cette pierre s'effectuait sans les moyens techniques appropriés.

    «Les talibans ne participent pas directement à son extraction, mais imposent des "impôts" aux commerçants et aux personnes qui s'y livrent», a poursuivi le vice-gouverneur.

    Ces dernières années, la lazurite du Badakhshan a été transportée à Kaboul pour en être exportée vers la Chine et le Pakistan, mais sa demande a beaucoup diminuée à présent sur les marchés mondiaux et son prix est en chute libre.

    Depuis 2014, au moins 12.500 tonnes de lazurite ont été vendues pour 200 millions de dollars sans que le gouvernement afghan ne perçoive quoi que ce soit, selon l'ONG internationale Global Witness.

    Cette pierre fine d'un bleu azur ou outremer que l'on ne trouvait autrefois que dans un seul gisement, à Sar-e Sang, dans la province du Badakhshan en Afghanistan, est employée essentiellement dans les mosaïques et les incrustations décoratives.

    Tags:
    ventes, extraction, lazurite, Global Witness, Sputnik, Gul Mohammad Bidar, Chine, Pakistan, Badakhshan, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik