Ecoutez Radio Sputnik
    Saad Hariri

    Président libanais: Saad Hariri sera samedi à Paris pour se rendre ensuite à Beyrouth

    © AFP 2019 Tasos Katopodis
    International
    URL courte
    615

    Le Premier ministre libanais démissionnaire, invité en France par Emmanuel Macron, se rendra samedi à Paris et ensuite à Beyrouth, a déclaré le Président libanais Michel Aoun dans un communiqué.

    Le Président libanais, Michel Aoun, a annoncé jeudi dans un communiqué que Saad Hariri, Premier ministre souhaitant démissionner, serait samedi 18 novembre à Paris où il resterait quelques jours avec sa famille et puis retournerait à Beyrouth.

    Jeudi dans l'après-midi, M.Hariri a eu un rendez-vous dans sa résidence à Riyad avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a affirmé une journaliste de l'AFP. À la question de savoir la date de son départ pour Paris, le Premier ministre libanais a promis de donner des précisions plus tard.

    Saad Hariri, chef du gouvernement libanais, a annoncé sa démission à la télévision le 4 novembre, alors qu'il se trouvait en visite de travail à Riyad. M.Hariri a affirmé que sa vie était «menacée» et a expliqué son départ par «l'ingérence de l'Iran et de ses complices, dont le Hezbollah, dans les affaires intérieures du Liban». Il a réaffirmé mercredi 15 novembre sur Twitter qu'il allait bien et regagnerait son pays dans les prochains jours.

    Pourtant, le Président libanais, Michel Aoun, a accusé mercredi l'Arabie saoudite de retenir son Premier ministre, Saad Hariri, en otage. Le dirigeant du mouvement Hezbollah a exprimé la même opinion déclarant que «le chef du gouvernement libanais était détenu en Arabie saoudite, on lui interdisait jusqu'à ce moment de rentrer au Liban.»

    Suite au déclenchement de la crise, le Premier-ministre libanais a été invité par Emmanuel Macron à venir en France avec sa famille.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Le New York Times met en garde Donald Trump après ses accusations de «haute trahison»
    Tags:
    visite, démission, Saad Hariri, Michel Aoun, Beyrouth, Liban, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik