International
URL courte
8140
S'abonner

Le monde devient multipolaire: alors que la Chine aide économiquement l’Amérique du Sud, la Russie s’y implante dans le domaine de la lutte antidrogue, alors que les méthodes américaines de la lutte contre le trafic des stupéfiants se sont avérées inefficaces, ont souligné dans une interview à Sputnik des experts latino-américains.

Le Nicaragua est devenu le premier pays centraméricain à ouvrir un centre russe de formation de policiers et de militaires. La Russie devient ainsi un participant actif à la lutte contre le crime organisé dans la région.

«Le projet ne se limite pas au Nicaragua, il concerne d'autres pays de la région car il est appelé à combattre le trafic de drogues international», a déclaré à Sputnik Raúl Arévalo Alemán, directeur du quotidien nicaraguayen La Jornada.

L'ouverture du Centre témoigne du renforcement des relations entre la Russie et les États de la région. La participation de la Russie à la lutte contre le trafic de drogue est particulièrement important vu l'échec de l'utilisation des méthodes américaines en la matière.

Jusqu'ici, les forces armées et la police des pays latino-américains dépendaient des États-Unis en matière d'armement, de financement et des méthodes de lutte. L'ouverture du centre de formation russe entame une nouvelle étape dans la lutte antidrogue dans la région, selon Damián Jacubovich, expert en géopolitique se spécialisant sur le thème du trafic de drogues.

Cela démontre, d'après lui, le fait que le monde devient multipolaire. Plusieurs puissances participent à la vie de l'Amérique du Sud: la Chine lui accorde une assistance économique, la Russie y conduit des affaires et participe désormais à la lutte antidrogue, estime l'expert.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
police, lutte antidrogue, drogue, Amérique latine, Russie, Nicaragua
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook