Ecoutez Radio Sputnik
    James Mattis, chef du Pentagone

    Le Pentagone précise quand il sera prêt à dialoguer avec la Corée du Nord

    © REUTERS/ Yuri Gripas
    International
    URL courte
    14016

    Le chef du Pentagone a précisé les conditions que les autorités nord-coréennes doivent remplir pour que Washington entame des négociations avec elles.

    Les États-Unis lanceront un dialogue avec la Corée du Nord si Pyongyang arrête ses essais militaires et suspend la réalisation de ses programmes balistique et nucléaire, a déclaré jeudi le secrétaire américain à la Défense James Mattis.

    «Quand ils cesseront leurs tests et suspendront le développement [d’armes nucléaires et de missiles, ndlr], on pourra entamer des entretiens», a indiqué le général Mattis cité par l’agence Reuters.

    Le Président américain Donald Trump est intervenu mercredi devant le parlement sud-coréen, appelant tous les pays à garantir l’isolement de la Corée du Nord et invitant la Russie et la Chine à desserrer leurs liens diplomatiques et économiques avec Pyongyang. M.Trump a répété que Washington ne permettrait pas à Pyongyang de se doter d’armes nucléaires.

    Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, Moscou préconise le dialogue et qualifie de dangereux l’échange de menaces et d’insultes entre Washington et Pyongyang.

    La Russie et la Chine ont précédemment proposé à la Corée du Nord de lancer un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles, et ont exhorté la Corée du Sud et les États-Unis à éviter d’organiser de nouvelles manœuvres dans la région. Toutefois, Washington a ignoré cette initiative destinée à stabiliser la situation sur la péninsule de Corée.

    Ces derniers temps, la tension monte entre Pyongyang et Washington, surtout sur fond de nouveaux exercices militaires organisés par les États-Unis et la Corée du Sud et consacrés à une éventuelle frappe contre la Corée du Nord en cas de guerre.

    La Corée du Sud a accueilli environ 28.000 soldats américains sous prétexte d’une possible guerre contre Pyongyang. La Corée du Nord, pour sa part, augmente son arsenal nucléaire et balistique par crainte d’une frappe américaine et ce, malgré les sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l’Onu.

    Lire aussi:

    Un diplomate nord-coréen évalue les chances de son pays dans une guerre contre les USA
    Moscou juge inutile le durcissement des sanctions contre Pyongyang
    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Tags:
    négociations, conditions, James Mattis, Corée du Sud, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik