Ecoutez Radio Sputnik
    La police kényane à Nairobi

    La police kényane disperse des opposants à Nairobi, trois morts

    © AFP 2019 SIMON MAINA
    International
    URL courte
    0 0 0

    Au moins trois personnes ont été tuées par balles à Nairobi quand la police kényane a essayé de disperser une marche d'opposants qui escortaient le convoi du leader de l'opposition Raila Odinga.

    La police kényane a dispersé vendredi un rassemblement des représentants d'opposition à Nairobi, tuant plusieurs personnes par balles, ont annoncé les médias.

    Selon l'agence AFP, trois personnes ont été tuées, alors que Reuters fait état de deux morts.

    Les opposants escortaient le convoi du leader de l'opposition et ancien candidat à l'élection présidentielle Raila Odinga, 72 ans, qui se dirigeait de l'aéroport international au centre de Nairobi. M.Odinga est rentré d'un séjour aux États-Unis et au Royaume-Uni.

    La manifestation était interdite par les autorités. Selon AFP, les corps des trois victimes ont été retrouvés dans le quartier de Mithurwa, à proximité du centre des affaires de Nairobi.

    ​Les policiers ont utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes, d'après l'agence Reuters qui cite un témoin oculaire. Les manifestants ont riposté en jetant des pierres sur les forces de l'ordre.

    La police s'était préparée au retour de Raila Odinga, d'après des internautes qui ont publié des photos de nombreux véhicules de police stationnés près de l'aéroport international de Nairobi.

    ​​La Cour suprême kényane a achevé jeudi l'examen de deux recours visant à obtenir l'annulation de l'élection présidentielle du 26 octobre boycottée par l'opposition et remportée par le Président sortant Uhuru Kenyatta (98% des voix). La Cour suprême rendra son jugement lundi 20 novembre, date limite autorisée par la Constitution.

    Après l'annonce de la victoire de M.Kenyatta, l'opposition a formé un mouvement de «résistance», appelant à boycotter les entreprises proches du pouvoir, et promettant d'organiser des manifestations et une campagne de désobéissance civile. L'opposition dirigée par Raila Odinga avait déjà obtenu l'annulation historique des résultats de la présidentielle du 8 août dernier.

    Lire aussi:

    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    L'emplacement secret d'armes nucléaires US en Europe dévoilé par hasard
    Tags:
    victimes, police, Raila Odinga, Nairobi, Kenya
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik