Ecoutez Radio Sputnik
    Diplomatie libanaise: «la souveraineté du Liban n’est pas à vendre»

    Diplomatie libanaise: «la souveraineté du Liban n’est pas à vendre»

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    3190

    Beyrouth répondra à toutes tentatives d’interventions extérieures, la souveraineté du Liban n’est pas à vendre, a déclaré le ministre libanais des Affaires étrangères.

    Le Liban est prêt à répondre à toutes tentatives d'interventions de l'étranger, a annoncé le chef de la diplomatie libanaise, Gebran Bassil.

    «Aujourd'hui, beaucoup de choses sont vendues et achetées sur la scène internationale, mais la souveraineté du Liban n'est pas à vendre», a déclaré le diplomate lors d'une conférence de presse à Moscou.

    M.Bassil a aussi déclaré résister à une ingérence provenant de l'étranger.

    «Nous rejetons toute ingérence de tout État étranger dans les affaires intérieures du Liban, qu'importe le pays dont il s'agit. Si quelqu'un s'y essaye, nous répondrons», a-t-il ajouté.

    Ces déclarations sont faites en pleine crise politique majeure au Liban. Le 4 novembre, le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a annoncé sa démission à la télévision, alors qu'il se trouvait en visite à Riyad. M.Hariri a affirmé que sa vie était «menacée» et a expliqué son départ par «l'ingérence de l'Iran et de ses complices, dont le Hezbollah, dans les affaires intérieures du Liban». Il a réaffirmé mercredi 15 novembre sur Twitter qu'il allait bien et regagnerait son pays dans les prochains jours.

    Le Président libanais, Michel Aoun, a accusé mercredi l'Arabie saoudite de retenir en otage son Premier ministre, Saad Hariri. Le dirigeant du mouvement Hezbollah, Hassan Nasrallah, a exprimé la même opinion en déclarant que «le chef du gouvernement libanais était détenu en Arabie saoudite, on lui interdisait jusqu'à présent de rentrer au Liban».

    Suite au déclenchement de la crise, le Premier ministre libanais a été invité par Emmanuel Macron à venir en France avec sa famille. Le Président libanais a annoncé que Saad Hariri serait samedi 18 novembre à Paris où il resterait quelques jours avec sa famille et puis retournerait à Beyrouth.

    Lire aussi:

    Hariri révèle la date de son retour au Liban
    Président libanais: Saad Hariri sera samedi à Paris pour se rendre ensuite à Beyrouth
    Long voyage de retour: où Saad Hariri se rendra-t-il avant de rentrer au Liban?
    Tags:
    crise, ingérence, intervention, souveraineté, premier ministre, Hezbollah, Emmanuel Macron, Saad Hariri, Gebran Bassil, France, Arabie Saoudite, Beyrouth, Liban
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik