Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère des Affaires étrangères de Russie

    Enquêtes en Syrie: le ministère russe des AE cite les conditions de prorogation du mandat

    © Sputnik. Vladimir Pesnya
    International
    URL courte
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (97)
    0 100

    Le mandat du Mécanisme d'enquête international en Syrie ne pourra être relancé qu'en cas de la prise en compte des propositions russes, a déclaré à Sputnik Mikhaïl Oulianov, directeur du Département de la non-prolifération et du contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

    Une prolongation purement technique du mandat du Mécanisme d'enquête conjoint de l'ONU et de l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) chargé d'établir les responsabilités dans les attaques chimiques en Syrie (JIM) est impossible, a annoncé vendredi le ministère russe des Affaires étrangères sur son site.

    Dans les conditions actuelles, «une simple prolongation du mandat du Mécanisme d'enquête conjoint, comme si ses activités n'avaient connu aucun problème, était inacceptable. Cela étant, il ne restait à la Russie rien d'autre à faire que d'opposer son veto au projet américain», a expliqué le ministère.

    Le mandat de cette mission ne pourra être relancé que lorsque toutes les propositions russes auront été prises en compte. Moscou est prêt pour des consultations, a indiqué à Sputnik Mikhaïl Oulianov, directeur du Département de la non-prolifération et du contrôle des armements au ministère.

    «Nous ne trouvons aucun sens à une prolongation technique. Il est possible de tenir des consultations et, si celles-ci sont fructueuses, le Conseil de sécurité pourra adopter dans un certain laps de temps, peut-être pas trop long, une décision sur la relance des activités du Mécanisme. Il n'est pas nécessaire de se dépêcher», a-t-il fait remarquer.

    Dans ce contexte, Mikhaïl Oulianov a répondu par l'affirmative à la question de savoir si le mandat de la mission pourrait être prorogé en cas de prise en compte de toutes les propositions russes.

    «Oui, mais uniquement si les propositions russes sont prises en considération, ce sont les mots jsutes. Parce qu'une chose est sûre: nous n'avons plus l'intention de tolérer ce manque révoltant de professionnalisme et cette irresponsabilité de la part des dirigeants du Mécanisme et de Monsieur [Edmond] Mulet [nommé à la tête du Mécanisme, ndlr]», a souligné Mikhaïl Oulianov.

    La Russie a apposé jeudi son veto au projet de résolution déposé par les États-Unis au Conseil de sécurité de l'Onu. Elle a proposé de renouveler pour deux ans le mandat du Mécanisme d'enquête conjoint sur les attaques chimiques à Khan Cheikhoun.

    Dossier:
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (97)

    Lire aussi:

    Moscou révèle qui a «tué» le mécanisme OIAC-Onu sur les armes chimiques en Syrie
    Moscou pose les conditions à la poursuite de l'enquête sur les armes chimiques en Syrie
    Armes chimiques: le mécanisme OIAC-Onu est «mort», Moscou ouvert à une nouvelle initiative
    Tags:
    enquête, armes chimiques, Mécanisme conjoint d'enquête Onu-OIAC (JIM) sur la Syrie, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Sputnik, Mikhaïl Oulianov, États-Unis, Khan Cheikhoun, Russie, Moscou, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik