Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Damas et sa banlieue pilonnés, plus de 20 blessés

    © REUTERS/ Omar Sanadiki
    International
    URL courte
    Évolution de la situation en Syrie (novembre-décembre 2017) (37)
    8034

    Des terroristes ont pilonné ce samedi la capitale syrienne et ses environs, faisant au moins 22 blessés, a annoncé à Sputnik une source au sein des forces de police.

    Damas et sa banlieue ont été pilonnés samedi au lance-roquettes, au moins 22 personnes ont été blessées, a appris Sputnik d'une source policière.

    «Des groupes armés ont tiré plusieurs projectiles de la Ghouta orientale. L'un d'entre eux est tombé dans le quartier Al-Muchtahid, dans le centre de Damas, et y a blessé 17 personnes. Un autre projectile est tombé près de Sayyida Zeinab, dans les alentours de Damas, où cinq personnes ont reçu des blessures», a précisé la source.

    Selon un bilan actualisé, les pilonnages ont fait 28 blessés parmi les civils. Les attaques ont également provoqué des dégâts importants dans Damas.

    Plus tôt dans la semaine, la capitale syrienne a subi plusieurs pilonnages. Notamment, des djihadistes ont attaqué jeudi aux mortiers le centre et les quartiers résidentiels de Damas, tuant trois personnes et en blessant 28 autres.

    Les extrémistes qui s'étaient installés dans la périphérie est de Damas ont intensifié leurs pilonnages ces derniers mois, prenant pour cible tant des quartiers du centre-ville de la capitale que des banlieues. De ce fait, les groupes terroristes violent les accords conclus à Astana en ce qui concerne les zones de désescalade en Syrie, selon les militaires syriens.

    Dossier:
    Évolution de la situation en Syrie (novembre-décembre 2017) (37)

    Lire aussi:

    Le centre de Damas subit des tirs de mortier, deux morts
    Des terroristes pilonnent trois quartiers de Damas, au moins 14 blessés
    Le centre de Damas pilonné par les terroristes, deux morts
    Tags:
    attaque, lance-roquettes, pilonnage, victimes, Ghouta orientale, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik