International
URL courte
290
S'abonner

La Fédération internationale de football association (FIFA) n’a pour l’instant révélé aucune violation du règlement antidopage par les footballeurs russes mentionnés dans le rapport de Richard McLaren.

La FIFA a révélé de nouvelles informations concernant le respect du règlement antidopage par des joueurs de football russes figurant sur la liste du rapport de McLaren.

«De tous les joueurs figurant dans le rapport de McLaren, deux joueuses de football russes âgées moins de 20 ans, ont été déjà sanctionnées par les autorités sportives russes. En ce qui concerne les autres sportifs, jusqu'à maintenant, aucune violation du règlement antidopage n'a pas été découverte, mais l'enquête reste ouverte», indique le message du service de presse de la FIFA.

Et de poursuivre qu'au cours de ce processus la FIFA collaborait étroitement avec la WADA et restait en contact avec le professeur McLaren pour recourir à tous les moyens nécessaires. La FIFA a déjà produit de grands efforts pour révéler de potentielles violations du règlement antidopage. Elle n'a pas hésité à faire analyser des échantillons qui avaient déjà été testés.

«Il faut souligner que les sanctions ne peuvent pas être introduites seulement en fonction des soupçons et des faits restreints.»

Richard McLaren, président de la commission spécialisée de l'AMA, a affirmé en novembre 2015 que la Russie avait mis en place un système de dopage institutionnalisé. Depuis le début du scandale, Moscou a démenti à plusieurs reprises toute existence d'un tel système, insistant sur la responsabilité individuelle des sportifs dopés ou de responsables ayant poussé au dopage. Toutefois, l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) a interdit aux athlètes russes de participer à des compétitions internationales, y compris aux Jeux olympiques de Rio 2016. Le Comité international paralympique (CIP), à son tour, a interdit à tous les paralympiens russes de prendre part aux Jeux paralympiques de Rio 2016 et aux Jeux paralympiques d'hiver 2018 qui se tiendront à Pyeongchang, en Corée du Sud.

Richard McLaren a récemment retiré ses accusations contre la Russie concernant l'existence d'un système étatique de soutien au dopage dans le sport.

Lire aussi:

Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Jean-Marc Morandini: le parquet de Paris demande un procès pour corruption de mineur
Tags:
football, FIFA, Agence mondiale antidopage (AMA), Richard McLaren, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook