International
URL courte
17239
S'abonner

Le professeur américain Dan Kovalik a dénoncé le fait que Google a manifesté récemment son intention de déclasser la chaîne de télévision RT et l'agence Sputnik sur Google News. Selon lui, tout le monde finira par faire les frais d'une telle «censure».

Dan Kovalik, professeur des droits humains internationaux à l'Université de Pittsburgh School of Law, a qualifié de «forme de censure» l'intention de Google de déclasser la chaîne de télévision RT et l'agence Sputnik sur Google News, avertissant l'Occident de ses conséquences.

«C'est une forme de censure. L'objectif est d'éloigner les lecteurs du contenu de RT. Cela affectera le discours public aux États-Unis. Quand quelqu'un commence à être censuré, tout le monde finit par y être exposé. Je crois que tout le monde aux États-Unis devrait être indigné et extrêmement inquiet», a déclaré Dan Kovalik dans une conversation avec RT.

Auparavant, Eric Schmidt, patron d'Alphabet, société mère de Google, a annoncé que les médias russes RT et Sputnik seraient déclassés sur Google News, bien que plus tôt Google ait déclaré qu'il n'y avait aucune preuve de «manipulation de la part de RT et d'autres médias russes».

La rédactrice en chef de Sputnik et de RT Margarita Simonian a également réagi à cette initiative:

«M. Schmidt devrait googliser le fait qu'il y a trois semaines ses collègues de Google avaient reconnu que RT n'avait violé aucune règle de leur plateforme. Qu'il googlise aussi le mot "censure"», a déclaré Margarita Simonyan, comparant également la politique occidentale en matière de médias à celle des autorités soviétiques.

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
La femme de Kobe Bryant a échappé à la mort grâce à cet accord passé avec son époux
Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
Tags:
censure, Alphabet, Sputnik, chaîne de télévision russe RT, Google, Eric Schmidt, Margarita Simonian
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik