Ecoutez Radio Sputnik
    Les conséquences du passages de l'ouragan Matthew à Haïti

    Les USA mettent fin à la «protection» des Haïtiens sinistrés

    © AFP 2017 HECTOR RETAMAL
    International
    URL courte
    534

    La suppression du statut spécial accordé aux Haïtiens résidant illégalement aux États-Unis depuis le tremblement de terre de 2010 a été annoncée lundi, les autorités américaines estimant que la situation dans le pays le plus pauvre de la Caraïbe ne justifiait plus cette protection.

    Les États-Unis ont mis un terme lundi au statut spécial accordant une protection temporaire dans le pays à plus de 58.000 Haïtiens à la suite du tremblement de terre de 2010, précisant toutefois que la décision ne serait effective que dans 18 mois.

    Après avoir «passé en revue les conditions dans lesquelles le pays avait initialement obtenu» ce Statut de Protection Temporaire (TPS), la ministre par intérim de la Sécurité intérieure (DHS) Elaine Duke a établi que ces «conditions extraordinaires mais temporaires […] n'existaient plus», a expliqué le DHS dans un communiqué.

    «Depuis le tremblement de terre de 2010, le nombre de personnes déplacées en Haïti a diminué de 97%. Des mesures importantes ont été prises pour améliorer la stabilité et la qualité de vie des citoyens haïtiens», détaille le DHS expliquant qu'à compter du 22 juillet 2019 le statut de protection temporaire ne serait plus valable.

    Ce statut permettait aux Haïtiens de rester sur le sol américain après l'expiration de leur visa et de travailler légalement.

    Le délai de 18 mois «permettra aux personnes bénéficiant du TPS d'organiser leur départ ou de réclamer, si elles y sont éligibles, un statut migratoire légal. Cela donne aussi à Haïti le temps de préparer le retour et la réintégration de ses citoyens», a estimé le ministère.

    Elaine Duke a rencontré récemment le ministre haïtien des Affaires étrangères Antonio Rodrigue et l'ambassadeur haïtien aux États-Unis Paul Altidor pour évoquer la situation, a poursuivi le communiqué.

    Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a tué des dizaines de milliers de personnes, détruit une grande partie de la capitale, Port-au-Prince, et déplacé plus d'un million d'Haïtiens. Les ouragans, une épidémie de choléra et les turbulences politiques ont depuis entravé la reconstruction de l'île.

    Lire aussi:

    Une déferlante de migrants en provenance des USA s’abat sur le Canada
    Épidémie de choléra en Haïti: l’Onu est-elle responsable de plus de 10.000 morts?
    Devenir héros en 5 secondes: un migrant rattrape une femme qui tombe du 9e étage (vidéo)
    Tags:
    États-Unis, migrants, sinistrés, Haïti
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik