Ecoutez Radio Sputnik
    Hmeimim

    Quid des bases russes en Syrie après la fin de l’opération antiterroriste?

    © Sputnik. MAxim Blinov
    International
    URL courte
    7332

    La Russie espère que Daech sera délogé de Syrie d’ici la fin de l’année et compte y maintenir un contingent militaire réduit déployé sur ses deux bases, à Hmeimim et à Tartous, selon un sénateur russe.

    Après la défaite de Daech, la Russie envisage de maintenir son contingent militaire en Syrie, mais les effectifs de l'armée de terre et des troupes aérospatiales déployés dans ce pays seront réduits, affirme dans un entretien aux médias russes le vice-président de la commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Frants Klintsevitch.

    «Le fait que nos Forces et nos moyens y resteront et assureront un soutien, y compris dans les possibles îlots de tension, ne me fait pas douter», a-t-il indiqué, ajoutant que la décision concernant leur nombre serait prise par les autorités russes.

    Le sénateur a ajouté que l'opération de l'aviation russe en Syrie touchait à sa fin et pouvait être achevée d'ici la fin de l'année.

    Évoquant par ailleurs la rencontre entre les Présidents russe et syrien, qui a eu lieu hier à Sotchi, M.Klintsevitch a affirmé que celle-ci témoignait d'un progrès «colossal» dans le règlement politique de la situation en Syrie.

    La Russie dispose actuellement de deux bases militaires sur le sol syrien. La première base militaire russe, ou plutôt soviétique, est apparue en Syrie en 1971 dans le port de Tartous. Alors, lorsqu'en 2015 le gouvernement syrien a lancé un appel à l'aide à Moscou, le commandement russe a décidé de créer une base militaire à proximité de ce port.

    En septembre 2015, une base aérienne pleinement opérationnelle a vu le jour à Hmeimim. À cette époque, la situation en Syrie était extrêmement tendue, alors qu'une grande partie du pays se trouvait sous le contrôle de Daech et que les troupes gouvernementales reculaient. La base a donc été construite dans des conditions difficiles, pratiquement sur la ligne de front.

    Fin juin, Vladimir Poutine a ratifié l'accord permettant à l'armée russe de continuer à utiliser la base de Hmeimim pour une durée de 49 ans, avec une clause permettant de prolonger cette durée de 25 ans supplémentaires. Plus tôt, Moscou et Damas ont signé l'accord visant à élargir et à moderniser la station d'entretien technique des navires russes dans le port de Tartous.

    Lire aussi:

    Deux bases russes restent en Syrie
    L’état-major russe donne la date approximative de la réduction de ses effectifs en Syrie
    Hmeimim: de l’aérodrome abandonné à l’avant-poste russe ultra-moderne
    Tags:
    base militaire, Frants Klintsevitch, Hmeimim, Tartous, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik