International
URL courte
568
S'abonner

Le scandale survenu lors des manœuvres de l’Otan Trident Javelin, à la suite duquel Ankara a rappelé ses hommes qui y prenaient part, pourrait-il déboucher sur la sortie de la Turquie de l’Otan? Sputnik a interrogé un expert.

La crise entre la Turquie et l'OTAN consécutive au scandale survenu lors des exercices en Norvège ne durera pas longtemps, le retrait de l'alliance est un scénario irréaliste pour Ankara, a déclaré mardi à Sputnik l'expert militaire turc Mete Yarar.

«Je ne pense pas que la crise entre la Turquie et l'OTAN, à cause du scandale lors des exercices en Norvège, durera longtemps. La situation reviendra à la normale. Si nous parlons du retrait de l'OTAN, ni l'alliance, ni la Turquie ne le demandent, c'est un scénario irréaliste », a déclaré Yarar.

Du 8 au 17 novembre se sont déroulés en Norvège les exercices de l'OTAN Trident Javelin. Lors de ces manœuvres, deux portraits «d'ennemis» à l'effigie du leader Mustafa Kemal Ataturk et de l'actuel président turc ont servi de cibles. Informé de l'incident par le Chef d'Etat-major des armées turc, les autorités turques ont soutenu la décision qu'il avait prise de retirer les 40 soldats turcs qui participaient à ces exercices.

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, s'est excusé à deux reprises pour les insultes infligées à la Turquie lors des exercices en Norvège. De son côté, le ministre norvégien de la Défense, Frank Bakke-Jensen, a aussi exprimé ses regrets. Cependant ces excuses ont été jugées insuffisantes par le président turc.

Le conseiller en chef du président turc, Yalchyn Topchu, a estimé que la Turquie devrait reconsidérer son appartenance à l'OTAN puisque l'alliance poursuit une politique hostile envers Ankara. En réaction à ces propos, le porte-parole d'Erdogan, Ibrahim Kalyn, a fait savoir que la Turquie ne rompra pas ses relations avec l'OTAN mais que l'incident scandaleux des exercices en Norvège devrait faire l'objet d'une enquête approfondie.

Lire aussi:

Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Un 4e État américain autorise la formation des pelotons d'exécution
Nouvelle étape du déconfinement en France: ce qui change à partir du 19 mai
Tags:
OTAN, Jens Stoltenberg, Recep Tayyip Erdogan, Norvège, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook