Ecoutez Radio Sputnik
    ARA San Juan

    «Reine des mers»: la première sous-marinière d’Argentine à bord du sous-marin disparu

    © AP Photo / Argentina Navy
    International
    URL courte
    Sous-marin disparu en Argentine (50)
    0 35

    Première femme d’Argentine et d’Amérique latine officier de sous-marin, Eliana Maria Krawczyk, âgée de 35 ans, est connue dans son pays comme la «reine des mers». Avec 43 autres marins, elle se trouve à bord de l’Ara San Juan introuvable depuis le 15 novembre dernier. Tout le pays suit avec inquiétude les recherches du submersible.

    L'Argentine Eliana Maria Krawczyk est devenue une légende vivante quand en 2012, elle est devenue la première sous-marinière de toute l'Amérique du Sud, mais à l'heure actuelle sa famille et celles des 43 autres marins à bord du sous-marin Ara San Juan, disparu mercredi dernier, ne cachent pas leur angoisse, alors que les recherches restent infructueuses.

    ​Eliana Maria Krawczyk n'avait jamais connu la mer avant 21 ans, et rien au départ ne la prédestinait à prendre le large, mais après avoir lu une annonce sur internet, elle a décidé de s'inscrire à l'école navale militaire d'Ensenada. Elle y a obtenu son diplôme d'officier en 2009.

    «Le service à bord d'un sous-marin m'attirait. J'étais fière d'être devenue une pionnière dans ce domaine. […] Je l'ai interprété comme une sorte de défi à relever», reconnaissait auparavant la «reine des mers» dans une interview qui devient ces jours-ci de plus en plus populaire sur internet, vu les derniers événements dramatiques.

    À bord de l'Ara San Juan, la jeune femme répondait de l'entretien des armements, mais avouait rêver d'en devenir un jour capitaine. Elle appelait toutes les femmes à choisir sans crainte leur voie dans la vie.

    «Il est possible de faire la même chose que ce que font les hommes dans une sphère qualifiée traditionnellement de masculine», disait-elle.

    Les recherches du submersible disparu se déroulent de jour et de nuit, et comme les parents des 43 autres membres d'équipage, Roberto, frère d'Eliana, garde espoir. Il a confié à Primera Edicion que sa sœur était «heureuse à bord des sous-marins».

    «Elle est là, parce que cela lui plaît effectivement. Beaucoup pensent que les sous-mariniers gagnent gros, et qu'elle s'y est engagée justement pour cette raison, mais il n'en est rien. Elle a tout simplement suivi son rêve», a-t-il assuré en conclusion.

    Dossier:
    Sous-marin disparu en Argentine (50)

    Lire aussi:

    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Castaner n'exclut pas que la police soit à l'origine de la disparition d'un fêtard à Nantes
    Tags:
    femmes, officiers, recherches, rêve, capitaine, sous-mariniers, sous-marins, ARA San Juan (sous-marin), Primera Edicion, Interjet, Sputnik, Eliana Maria Krawczyk, Amérique du Sud, Amérique latine, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik