Ecoutez Radio Sputnik
    Cour internationale de justice (CIJ)

    «Le Royaume-Uni ne monopolise plus les plus hauts postes à l’Onu»

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)
    3100
    S'abonner

    Un juge indien a été préféré par l’assemblée de l’Onu et, pour la première fois depuis la création de la Cour internationale de justice (CIJ) en 1946, aucun Britannique n’y siégera. La perte de ce poste témoigne d’une certaine perte d’influence de Londres, a déclaré à Sputnik Ben Donaldson, de l’Association onusienne au Royaume-Uni.

    Le retrait de la candidature d'un juge britannique à un siège de la Cour internationale de justice (CIJ) prouve la diminution de l'influence internationale de Londres, a expliqué Ben Donaldson dans un entretien accordé à Sputnik.

    «Le Royaume-Uni ne monopolise plus les plus hauts postes à l'Onu. […] Le Brexit est incontestablement en rapport avec l'affaiblissement de l'influence internationale de Londres, et certains signes indiquent explicitement que les pays de l'Union européenne se mettent de plus en plus à éviter de soutenir le Royaume-Uni», a résumé l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que lors du récent scrutin à l'Assemblée générale des Nations unies sur l'archipel des Chagos quand notamment l'île Maurice avait suggéré des mesures contre Londres pour sa position envers l'archipel, plusieurs pays membres de l'UE s'étaient abstenus lors du scrutin.

    «Cela a été interprété par beaucoup comme un événement en rapport avec le Brexit», a souligné M.Donaldson.

    Une autre interlocutrice de Sputnik Vera Troeger, de l'Université de Warwick, a signalé que toutes les institutions européennes devraient quitter le territoire britannique après le Brexit.

    «Les 27 autres pays membres de l'UE vont les accueillir volontiers, et ce sera sans doute l'une des pertes les plus sensibles pour le Royaume-Uni», a conclu Mme Troeger.

    Amsterdam a déjà été choisie pour accueillir l'Agence européenne des médicaments, soit le transfert de plus d'un millier d'emplois directs, et Paris pour l'Autorité bancaire européenne, qui représente un peu moins de 200 emplois.

    Dossier:
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)
    Tags:
    influence, îles, vote, Brexit, Autorité bancaire européenne, Agence européenne du médicament, Assemblée générale des Nations unies, Union européenne (UE), Sputnik, Cour internationale de justice (CIJ), ONU, Vera Troeger, Ben Donaldson, île Maurice, archipel des Chagos, Inde, Amsterdam, Paris, Londres, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik