Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    Armes chimiques: le mécanisme OIAC-Onu est «mort», Moscou ouvert à une nouvelle initiative

    © REUTERS/ Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    4280

    Commentant les consultations au Conseil de sécurité de l’Onu sur le mécanisme conjoint OIAC-Onu, le représentant permanant de Russie à l’Onu a déclaré qu’il était désuet et a souligné que Moscou était prêt à discuter d’un substitut.

    Jugeant que la mission d’enquête conjointe OIAC-Onu sur les armes chimiques en Syrie s’est discréditée, Moscou est prêt à discuter d’un nouveau mécanisme, a déclaré le représentant permanent de Russie auprès de l’Onu Vassili Nebenzya.

    «Le mécanisme d'enquête conjoint OIAC-Onu est mort», a-t-il lancé, répondant aux questions des journalistes sur la possibilité de la reprise des activités de la commission d’enquête dont les pouvoirs ont expiré le 18 novembre.

    «Le mécanisme s’est complètement discrédité et ne peut plus continuer à fonctionner sous sa forme actuelle. Nous sommes prêts à discuter de la mise en place d’un nouveau mécanisme qui le remplacera et travaillera d’une manière objective, équitable et professionnelle», a souligné M.Nebenzya, à l’issue d’une rencontre à huis clos du Conseil de sécurité de l’Onu dédiée aux consultations sur le travail du mécanisme conjoint.

    Le mécanisme conjoint a été mis en place en août 2015 et avait pour mission d’établir les coupables d’attaques chimiques en Syrie. Pendant son fonctionnement, il a émis sept rapports dans lesquels le gouvernement syrien était cité comme responsable de quatre attaques chimiques perpétrées en Syrie.

    Vendredi 17 novembre, la Russie a apposé son veto au projet de résolution du Japon portant sur une prorogation technique de 30 jours du mandat du Mécanisme d'enquête conjoint. La veille, Moscou avait bloqué un autre texte, déposé par les États-Unis, sur lequel les consultations n'ont pas abouti.

    Lire aussi:

    Armes chimiques: Moscou refuse de proroger un mécanisme qui s'est «couvert d’opprobre»
    La mission OIAC-Onu prise en flagrant délit de mensonge par Damas
    Libérer le mécanisme Onu-OIAC du «diktat américain» pour connaître la vérité en Syrie
    Tags:
    attaque chimique, Mécanisme conjoint d'enquête Onu-OIAC (JIM) sur la Syrie, Vassili Nebenzia, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik