International
URL courte
Sous-marin disparu en Argentine (50)
316
S'abonner

Un phénomène acoustique correspondant à une explosion a été détecté le jour de la disparition du San Juan à l'endroit où le sous-marin avait la dernière fois établi une liaison radio avec d'autres navires.

Un système de sonar de la Commission préparatoire de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO) a enregistré jeudi dernier, jour de la disparition du San Juan, un phénomène acoustique inhabituel à proximité de la zone d'où le sous-marin argentin avait envoyé son dernier signal, annonce le secrétaire exécutif du CTBTO, Lassina Zerbo.

«Notre réseau hydroacoustique a détecté un signal inhabituel près de la dernière position du sous-marin San Juan. Le signal a été produit par une impulsion sous-marine et a été enregistré le 15 novembre. Toutes les informations ont été transférées aux autorités argentines», a déclaré M.Zerbo.

Plus tôt jeudi, le porte-parole de la Marine argentine, Enrique Balbi a annoncé qu'ils avaient reçu des informations sur une explosion qui avait eu lieu non loin de l'endroit à partir duquel le sous-marin San Juan avait pour la dernière fois établi une liaison radio avec d'autres navires.

«Nous avons été informés d'un phénomène anormal, unique, court, puissant, non nucléaire qui correspond à une explosion» a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Dans un entretien téléphonique tenu hier, le Président Vladimir Poutine a exprimé son soutien à son homologue argentin Mauricio Macri, proposant de l'aide dans l'opération de recherche du sous-marin San Juan.

Selon la Marine argentine, une semaine après la disparition du sous-marin San Juan, les recherches sont entrées dans une «phase critique» en raison du manque d'oxygène à bord du sous-marin introuvable, qui disposait de sept jours de réserve.

Dossier:
Sous-marin disparu en Argentine (50)

Lire aussi:

Troisième confinement: «La France est le pays des révolutions» et «on est à la limite», lance Philippot
Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
Un quadragénaire tue un chien du GIGN qui riposte et l’abat à son tour
Le professeur Raoult s’en prend au gouvernement et au Conseil de l’Ordre des médecins
Tags:
ARA San Juan (sous-marin), Commission préparatoire de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO), Enrique Balbi, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook