International
URL courte
12630
S'abonner

La catastrophe qui a dévasté la Syrie est due à l’ingérence américaine et il n’y aurait pas de Syrie sans l’aide accordée par la Russie, a déclaré le Président soudanais lors d’une rencontre avec Vladimir Poutine qui s’est tenue jeudi à Moscou.

Lors d'une rencontre avec le Président russe, son homologue soudanais, Omar el-Béchir qui est arrivé jeudi à Moscou, a déclaré que Khartoum avait besoin d'être protégé des actions agressives de Washington.

«Nous sommes contre l'ingérence américaine dans les affaires intérieures des pays arabes et cela concerne, notamment, l'ingérence américaine en Irak. Nous estimons que les problèmes que la région [arabe, ndlr] vient d'affronter, sont provoqués par l'ingérence des États-Unis.»

Omar el-Béchir a en outre fait savoir que la situation actuelle au Soudan, par laquelle le pays s'est désintégré en deux parties, est aussi due à l'ingérence de Washington:

«Cela a provoqué l'aggravation de la situation et nous avons besoin d'être protégés des actions agressives des États-Unis.»

Et de conclure:

«Nous estimons que ce qui se passe actuellement en Syrie, est dû également à l'ingérence américaine, ce qui a mené à cette catastrophe dans le pays. Nous estimons qu'il n'est pas possible d'instaurer la paix sans le Président Assad. Sans l'assistance russe, il n'y aurait plus de la Syrie.»

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Covid-19: bientôt la fin des aides? «Une pulvérisation de l’économie française»
La Commission européenne réagit à l’achat du Spoutnik V par la Hongrie
Michel Onfray attaque Macron: «On ne peut pas gouverner la France quand on méprise les Français» - vidéo
Tags:
Omar el-Béchir, Bachar el-Assad, Washington, Soudan, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook