Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    Le prince héritier saoudien désigne un «nouvel Hitler»

    © AP Photo / Hassan Ammar
    International
    URL courte
    34057

    Une guerre risque d’éclater au Proche-Orient pareille à celle déclenchée par Hitler en Europe, s’il n’y a aucune riposte aux visées expansionnistes de Téhéran, affirme le prince héritier saoudien qui a comparé l’ayatollah Ali Khamenei à Hitler.

    L’expansionnisme iranien dont fait la promotion le guide suprême de la révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, doit avoir une réponse si le monde ne veut pas une nouvelle guerre pareille à celle déclenchée par Hitler en Europe, a déclaré le prince héritier et ministre saoudien de la Défense Mohammed ben Salmane.

    «Nous avons appris de l’Europe que l'apaisement ne marche pas. Nous ne voulons pas que le nouvel Hitler de l’Iran répète au Proche-Orient le scénario réalisé en Europe», a indiqué le prince Mohammed ben Salmane dans une interview au journal américain The New York Times.

    Refusant de discuter avec l’Iran, le grand rival chiite de Riyad, le prince saoudien a ainsi quasiment déclaré la guerre à ce pays. Les deux États n’ont pas de relations diplomatiques depuis janvier 2016.

    L’Arabie saoudite, puissance régionale sunnite, ne cesse d’accuser l’Iran depuis qu’un missile balistique tiré depuis le sol yéménite et visant l’aéroport de Riyad a été intercepté le 4 novembre au nord-est de la capitale saoudienne. Les autorités saoudiennes ont qualifié ce tir de missile, revendiqué par le mouvement chiite des rebelles houthis, d’«acte d’agression de la part de l’Iran».

    Selon l'Agence de presse saoudienne (SPA), des experts saoudiens estiment que Téhéran serait «lié» à sa fabrication et à la «contrebande» aux rebelles houthis du Yémen. 

    Le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghassemi a qualifié les accusations «d'injustes, irresponsables, destructrices et provocatrices».

    L'Arabie saoudite et l'Iran s'opposent sur plusieurs conflits dans la région, dont les guerres au Yémen et en Syrie, ainsi que sur le dossier libanais.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Platini placé en garde à vue pour corruption sur la Coupe du monde au Qatar
    Téhéran répond aux déclarations des USA qui menacent l’Iran d’une guerre
    Tags:
    Mohammed ben Salmane Al-Saoud, agression, tir de missiles, expansionnisme, The New York Times, Bahram Ghassemi, ayatollah Ali Khamenei, Adolf Hitler, Iran, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik