International
URL courte
22329
S'abonner

Les manœuvres américano-sud-coréens Vigilant Ace impliqueront 12.000 membres des forces armées US. Selon des experts, Washington cherche à exercer une pression supplémentaire sur Pyongyang.

Jusqu'à 12.000 soldats US et près de 230 aéronefs prendraient part aux exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Vigilant Ace programmés pour début décembre, relate vendredi l'agence Yonhap se référant à des sources au sein du commandement des troupes US en Corée du Sud.

Pour la première fois, les manœuvres impliqueront six chasseurs polyvalents F-22 Raptor US de l'US Air Force stationnés actuellement sur la base de Kaneda à Okinawa (Japon). Côté sud-coréen, trois ou quatre chasseurs furtifs F-35A devront participer aux exercices qui se dérouleront du 4 au 8 décembre. Le nombre de militaires sud-coréens qui prendront part aux manœuvres n'est pas communiqué.

Des experts militaires soulignent que l'envoi de six avions de chasse F-22 et la participation d'un grand nombre de militaires US aux manœuvres sont censés exercer une pression supplémentaire sur Pyongyang.

Sur fond de regain de tensions sur la péninsule coréenne, Moscou et Pékin avaient proposé de relancer les pourparlers à six interrompus auparavant par Pyongyang sur le problème nucléaire nord-coréen. Le plan russo-chinois prévoit notamment le gel des essais balistiques et nucléaires nord-coréens ainsi que celui des exercices militaires conjoints menées par les États-Unis et la Corée du Sud.

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Un soldat français retrouvé mort au Burkina Faso
«Scène déchirante»: un chien figé dans de la poix découvert par des enfants en Argentine – images
Des robots-animaux filment la chasse à couper le souffle d’un grand requin blanc – vidéo
Tags:
crise coréenne, exercices militaires, F-35A, F-22 Raptor, Vigilant Ace (exercices), US Air Force, Okinawa, Péninsule de Corée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook