International
URL courte
14552
S'abonner

L'aviation russe a porté une nouvelle frappe contre les positions du groupe terroriste Daech en Syrie, détruisant ses postes de commandement et matériels sur la rive orientale de l'Euphrate.

Six bombardiers Tupolev Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes ont détruit samedi des postes de commandement et des matériels de terroristes de Daech près d'Al-Ishara, sur la rive orientale de l'Euphrate, dans le nord-est de la Syrie, a annoncé le ministère russe de la Défense.

«Le 25 novembre, six bombardiers à long rayon d'action Tu-22M3 ont porté une frappe conjointe contre des positions de Daech dans le nord-est de la Syrie», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les avions ont décollé d'un aérodrome situé sur le territoire russe.

«Toutes les cibles ont été détruites, les moyens techniques de contrôle objectif l'ont confirmé. Les chasseurs Sukhoi Su-30SM et Su-35S basés sur l'aérodrome de Hmeimim ont protégé les bombardiers dans l'espace aérien syrien», a ajouté le ministère.

Vendredi, six bombardiers Tupolev Tu-22M3, partis d'un aérodrome en Russie, ont frappé les positions des djihadistes sur la rive occidentale de l'Euphrate dans la zone de la localité d'Abbas de la province de Deir ez-Zor.

Le Tu-22M3 est un bombardier lance-missiles russe à long rayon d'action. Doté de missiles de croisière Kh-22, il est destiné à détruire les cibles navales et terrestres à une distance de 2.200 km de son aérodrome de base. Selon les données officielles, la Russie dispose d'une centaine de Tu-22M3 dont une trentaine seront modernisés et rebaptisés Tu-22M3M d'ici 2020.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
Tags:
frappe aérienne, Tupolev Tu-22M (bombardier), Troupes aérospatiales de Russie, ministère russe de la Défense, Euphrate, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook