Ecoutez Radio Sputnik
    Le sous-marin argentin ARA San Juan

    Le sous-marin argentin aurait-il disparu après une attaque? La Marine a une réponse

    © REUTERS / Armada Argentina
    International
    URL courte
    Sous-marin disparu en Argentine (43)
    5188

    Selon certaines hypothèses, le sous-marin argentin ARA San Juan, qui ne donne aucun signe de vie depuis le 15 novembre, aurait sombré après avoir essuyé l’attaque d’une torpille ou heurté une mine. La Marine argentine a commenté cette version.

    Le Commandement de la Marine argentine estime que le sous-marin ARA San Juan porté disparu depuis le 15 novembre n’a pas été la cible d’une attaque et n’a pas sauté sur une mine, a déclaré lundi le porte-parole de la Marine, Enrique Balbi.

    «Nous ne disposons pas de données sur l’explosion d’une mine ou sur une attaque», a indiqué M.Balbi lors d’une conférence de presse.

    Le ministre argentin de la Défense, Oscar Aguad, a aussi affirmé que les autorités n’avaient pas d’informations attestant que le sous-marin aurait été coulé par une torpille.

    «Il faut exclure cette hypothèse», a-t-il indiqué lors de la même conférence de presse.

    Un système de sonar de la Commission préparatoire de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO) a annoncé jeudi avoir enregistré un phénomène acoustique inhabituel dans l’Atlantique, à proximité de la zone où le sous-marin argentin avait envoyé son dernier signal

    Selon M.Balbi, l’explosion aurait été provoquée par une forte concentration d'hydrogène à bord du sous-marin.

    L’ancien premier commandant adjoint de la Marine russe, Igor Kassatonov, a déclaré aux journalistes qu’il serait difficile de retrouver le sous-marin s’il se trouvait à plus de 100 mètres de profondeur. 

    Le 15 novembre, le commandement de la Marine argentine a perdu le contact avec le sous-marin diesel-électrique ARA San Juan. Il avait quitté le port d'Ushuaia avant de mettre le cap sur Mar del Plata, à 400 kilomètres au sud de Buenos Aires.

    44 personnes se trouvaient à bord du sous-marin au lieu des 37 prévues normalement. Les sept personnes «en trop» n'étaient pas des sous-mariniers. On y trouvait notamment deux plongeurs-démineurs du Groupement de plongeurs tactiques (Buzos Tacticos) des forces spéciales de la Marine argentine et un agent de la reconnaissance navale.

    Dossier:
    Sous-marin disparu en Argentine (43)

    Lire aussi:

    Nouveaux détails sur le sous-marin argentin disparu
    Nouvelle piste à 1.000 mètres de profondeur pour le sous-marin San Juan disparu
    Et si l’objet repéré par 500 m de profondeur était le sous-marin San Juan?
    Tags:
    hypothèse, mine, attaque, torpille, enquête, explosion, ARA San Juan (sous-marin), Groupement de plongeurs tactiques (APBT) argentin, Marine argentine, Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO), Igor Kassatonov, Oscar Aguad, Enrique Balbi, Atlantique, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik