Ecoutez Radio Sputnik
    Mutaib Ben Abdullah

    Arabie saoudite: un prince accusé de corruption aurait été relâché

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    International
    URL courte
    321
    S'abonner

    Arrêté parmi d'autres membres de la famille royale saoudienne soupçonnés de la corruption, Mutaib Ben Abdullah, l'ancien chef de la Garde nationale, aurait été remis en liberté, annonce Al-Araby Al-Jadeed.

    Se référant à ses propres sources, le journal arabe Al-Araby Al-Jadeed affirme que l'ancien chef de la Garde nationale, Mutaib Ben Abdullah, arrêté début novembre dans le cadre de la lutte anticorruption, aurait été relâché.

    Selon le journal, Mutaib Ben Abdullah, a quitté mardi l'hôtel de luxe Ritz Carlton à Riyad, où il a passé plus de trois semaines avec des dizaines de ministres et de membres de la famille royale, soupçonnés de fraude financière. À en croire le journal, le prince est actuellement chez lui à Riyad.

    Bien que les autorités saoudiennes n'aient fait aucune déclaration officielle, l'information sur la libération du prince se trouve confirmée par un tweet d'Abeer bint Khaled bin Abdullah, membre de la famille royale.

    «Louange à Dieu […], que Dieu vous donne une longue vie, une longue vie pleine de santé et vous garde pour nous», a-t-elle écrit sous la photo du prince.

    Le journal ne précise pas si le prince Mutaib a préféré un règlement extrajudiciaire, proposé par les autorités saoudiennes. Auparavant, le prince héritier Mohammed ben Salmane dans un entretien au New York Times avait fait savoir que 95% d'entre eux y avaient consenti après avoir pris connaissance de leur dossier.

    Mohammed ben Salmane avait également signalé que dans le cadre du règlement extrajudiciaire, le Trésor pourrait récupérer quelque 100 milliards de dollars, ce qui équivaut à peu près au montant du préjudice.

    Le prince Mutaib Ben Abdullah est le petit-fils du fondateur du royaume et le troisième fils du précédent roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud (2005-2015). Avant son arrestation, il était à la tête du ministère de la Garde nationale, ancien commandant de la Garde nationale. Il possède l'hôtel de luxe Crillon au centre de Paris, qu'il a acheté en 2010 pour 354 millions de dollars.

    Tags:
    Mohammed ben Salmane Al-Saoud, corruption, Mutaib Ben Abdullah, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik